117 POILUS de CADEROUSSE, 117 DESTINS… Gustave VATON.

117 noms de Poilus de Caderousse tombés lors de la Grande Guerre. 117 parcours qu’on va essayer de raconter au fil des semaines et des mois jusqu’au 11 novembre 2018.

Cent-quinzième Poilu: Gustave Henri VATON.

Quatrième face du Monument aux Morts.

Les deux Vaton sur le Monument aux Morts de Caderousse ne semblent pas être parents proches. François Alexandre le grand-père paternel du Poilu était menuisier, son fils François Gustave, le père du Poilu était lui aussi menuisier, ébéniste même mais il ne semble pas que Gustave eut le temps d’emprunter le même chemin car l’armée le déclara cultivateur lors de son conseil de révision, en 1908 et qu’après cette date, il passa plus de temps sous les drapeaux que chez lui.

François Gustave, Caderoussien de souche alors âgé de trente-deux ans, épousa le 30 août 1871 une fille du village, Marie Victoire Chamary âgée de vingt-un ans. De cette union allaient naître six enfants entre 1872 et 1888 dont trois décédèrent quasiment à leurs naissances. Seules-Seuls Marie Louise Pauline née en 1879, Henriette Thérèse née en 1881 et Gustave Henri, le futur Poilu né le 06 juillet 1888 vécurent donc jusqu’à l’âge adulte, à l’abri des digues du village, rue Saint-Michel puis rue de l’Escurier et enfin dans la grande rue.

Recensement de 1891, la famille est au complet.

Dix ans plus tard, en 1901, c’est un peu en désordre mais tout y est.

Dix nouvelles années après, en 1911, Henriette s’est mariée en 1906 avec François Ferdinand Chevalier et a quitté le domicile de ses parents. Quant à Gustave, il est devenu Alexandre, le prénom du premier enfant du couple décédé en 1872 à l’âge d’un jour et il a été vieilli de trois ans ! Erreur fréquente des recensements !

Entre temps, du 07 juillet 1909 au 24 septembre 1911, Gustave a effectué son service militaire à Toulon, au 111ème Régiment d’Infanterie. Il passa donc deux années au bord de la Méditerranée et c’est malheureusement ce recrutement dans cette unité qui allait lui être fatal !

Moins de trois ans après avoir été renvoyé dans son foyer en 1911, Gustave était rappelé au 111ème R.I. le 03 août 1914. Il n’avait plus que onze jours à vivre !

En effet, il allait être emporté dans cette aventure inconsidérée que l’Etat-Major avait imaginé et dans laquelle il allait jeter des régiments venus du Midi, le 111ème R.I. mais aussi le 112ème, le 58ème, le 3ème et le 19ème Régiment d’Artillerie de Campagne.  Les hommes du 111ème R.I., partis le 9 août d’Antibes et à pied d’oeuvre le 11, allaient essuyer leur baptême du feu le 14 août à la frontière lorraine et pour trois Caderoussiens de  cette unité, Julien Martin, Jean Roumieux et donc Gustave Vaton, cette date allait être celle de leur disparition, tous trois à Moncourt, en Lorraine allemande. Pour illustrer cela, on ne peut que montrer une seconde fois la carte des lieux déjà présentée dans la biographie de Louis Ruat.

Lagarde (1) trois Caderoussiers tués le 11 août, deux hommes du 58ème RI et un du 19ème RAC; Coincourt (2) 1 tué le 14 août, homme du 3ème RI, Moncourt (3) trois hommes tués (dont Gustave) le 14 août appartenant au 111ème RI, Dieuze (4), deux tués, hommes du 3ème RI le 20 août et Bidestroff (5) 1 tué, soldat du 112ème RI. Neuf de ces dix hommes concernés furent portés disparus avant d’être déclarés Morts pour la France plus tard, ce qui amortit le choc qu’aurait provoqué une telle hécatombe au village !

Autre statistique édifiante qui prouve qu’août 14 fut terrible pour Caderousse comme pour toute la France ! Quatorze soldats du village décédèrent du 11 au 27 août, sur 128 Poilus MPLF soit près de 11% des morts du village pendant la guerre en 17 jours d’un conflit qui en durera 1 561 soit 1% du temps !

Dernière précision. La moyenne d’âge des dix gars dont on a parlé ci-dessus était de vingt-quatre ans et six mois. Des gamins !

De son côté, le 14 août 1914, jour de sa disparition, Gustave Vaton était âgé de 26 ans et 1 mois.

Fiche matricule de Gustave Henri Vaton de Mémoire des Hommes.

Gustave Henri Vaton matricule 309 de la classe 1908, bureau de recrutement d’Avignon, pour ceux qui souhaiteraient aller consulter sa fiche matricule sur le site des Archives du Vaucluse. Valon est un patronyme encore présent à Caderousse, dans le Vaucluse et un peu dans le Gard. Si un descendant indirect de Gustave  reconnaît en lui son ancêtre  qu’il n’hésite pas à se manifester pour compléter ou modifier cette petite biographie.

A suivre… Paul Vaton.

3 Commentaires

Classé dans CADEROUSSE, Recherche

3 réponses à “117 POILUS de CADEROUSSE, 117 DESTINS… Gustave VATON.

  1. Odette Chevrier

    Bonjour,
    Vous écrivez:
    « Les deux Vaton sur le Monument aux Morts de Caderousse ne semblent pas être parents proches. »
    mais ils sont sans doute parents, car les « Vaton » mes ancètres maternels sont apparus à Caderousse vers 1469, venant de Clermont en Dauphiné avec la famille Clermont- Tonnerre.dont ils étaient « laboratores »
    Ils ont formé une grande famille de nombreux descendants.
    La généalogie des « Vaton » est visible sur geneanet, je n’ai pas trouvé les deux « poilus »
    Bonne continuation.
    Merci pour vos écrits toujours très intéressants

    • Bonjour Odette.
      Merci pour votre visite et votre commentaire. Effectivement 1469, ce n’est pas hier… l’Amérique n’était pas découverte ! Vos ancêtres venaient donc des rives du lac de Paladru. Pourquoi se sont-ils retrouvés à Caderousse, au bord du Rhône ?
      Les biographies des inscrits sur le monument tirent à leur fin. Restent celles des oubliés pour aller jusqu’au 11 novembre.
      Cordialement,
      Michel guérin

      • Odette Chevrier

        Mon ancêtre ‘Jehan ‘ Vaton est mort à Caderousse en 1469, venant de Clermont en Dauphiné avec son fils Louis.
        Louis épouse Ambrosye Moton , caderoussienne en 1470, Ils auront des jumeaux et une nombreuse descendance.

        Il est écrit dans la chronique familiale que les Clermont seraient venus à Caderousse, lors du démantèlement de leur château, sous Louis XIII, mais les dates ne correspondent pas, sauf qu’ils avaient plusieurs châteaux dans la région du Dauphiné et il s’agit peut-être d’un autre château.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Clermont_(Is%C3%A8re)

        Pourquoi venir à Caderousse ? parce que les familles de Clermont avaient des alliances avec les familles d’Ancezune .

        Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.