Archives de Tag: Tahiti

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 04 mars 1917

dsc01543

(JOUR 944 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Une photographie un tantinet ridicule à la une du numéro du 4 mars 1917 du Miroir. Les cavaliers portent le masque à gaz mais les chevaux également. Pas sûr que cette innovation fut une réussite !

 C’est plutôt la photo de la doublage centrale qui aurait dû faire la une de ce numéro.

dsc01547

Sous le titre « L’émouvante immersion en Méditerranée d’un »ANZAC » décédé à bord d’un transport », on y voit la foule des soldats australiens rendant hommage à l’un des leurs, dont la dépouille, suivant la tradition maritime, sera jetée à la mer après son décès.

Les Français attendent avec impatience l’arrivée des Américains… qui, pour l’heure n’ont pas encore déclaré la guerre aux Allemands. Pourtant, on nous montre les usines d’armement US qui tourne à plein rendement pour produire les armes qu’auront besoin les futurs « Poilus américains ».

dsc01545

dsc01545

Les usines françaises produisent de leur côté des obus gigantesques (du 280) qui sont transportés par wagonnets.

dsc01548

Les Anglais, eux, sont à Giraumont, dans la Somme sur la neige de février 1917. On nous raconte une violent attaque qui s’est déroulée entre Grandcourt et Pys et qui s’est soldée par une avancée de 1 000 mètres dans les lignes allemandes et la mise hors combat de 773 prisonniers.

dsc01551

dsc01552

Pas sûr que « les « Tommies » soient si contents de sortir de la longue inaction de l’hiver » comme nous le dit la légende de la photo.

En Angleterre, c’était le dernier jour pour souscrire à l’emprunt de guerre anglais. On voit la foule rassemblée à Trafalgar Square pour une manifestation patriotique organisée en cette occasion…

dsc01553

avec la façade de la national Gallery et la statue de Nelson recouvertes d’immenses affiches de propagande.

Poétique image d’un feu de joie en bord de mer, du côté de la Grèce.

dsc01546

Mais ici, ce sont des armes confisquées dans des monastères orthodoxes qui brûlent au vent marin. Les couvents étaient des lieux de propagande germanophile et les Français les inspectaient pour détruire les caches d’armes qui pourraient servir contre eux.

Pas de problème de cet ordre en Nouvelle-Calédonie…

dsc01554

…où les recrues venues de Tahiti s’apprêtent à rejoindre la Métropole et les tranchées du nord et de l’est du pays.

Pour terminer, une note humoristique.
Une lit en cage…

dsc01549

dans un cagna permettant à son propriétaire à se reposer sans redouter d’être dérangé par…

dsc01550

…les rats !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 10 janvier 1915

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(JOUR 160 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Un lieutenant des Hussards Von Forstner prisonnier des Français à Reims.

L’hiver est là et il semble rigoureux.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Des soldats et civils patinent sur une pièce d’eau. La vie en tranchée doit être rude !

On essaie d’inventer toutes sortes de blindages pour se protéger des balles ennemies. Dans Sur le Vif, c’était une plaque de tranchée. Ici, c’est une armure qui ressemble à celle des chevaliers d’antan…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

mais qui sera totalement inefficace.

Des statistiques publiées par la revue

SAMSUNG CAMERA PICTURES

pour calculer la part de territoire occupée par les Allemands. Où on apprend qu’avant la bataille de la Marne le pourcentage était de 7,07% et qu’il est retombé à ce jour à 3,55%.

Une double page consacrée aux prisonniers alliés:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Français à gauche, Britanniques en haut à droite de la page de droite, Russes pour les 2 autres photos de la page de droite.

Une autre double page consacrée aux travaux de protection hollandais pour éviter l’envahissement de leur territoire.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le souci du détail des bataves va jusqu’à prévoir l’évacuation de « faux » blessés pendant les manoeuvres.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Des volontaires tahitiens qui viennent de s’enrôler pour défendre la France.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les tranchées creusées par les Britanniques pour défendre leurs côtes menacées par un possible débarquement allemand.

1 commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 6 décembre 1914

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(JOUR 125 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Une couverture particulièrement horrible avec le cadavre d’un sniper allemand abattu dit-on par un éclat d’obus… ou un sniper français. Et ce n’est pas une photo-montage mais bien la réalité, toute l’horreur de cette guerre.

Intéressant numéro pour quelques unes de ces photos.
Tout d’abord, des abris de fortune des soldats devant les rigueurs de l’automne qui doivent commencer à se faire sentir.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

A noter près de Soissons, ces carrières de pierre blanche devenues abris temporaires pour les hommes. Il existe bien sûr la Caverne du dragon, aujourd’hui espace muséographique du côté du Chemin des Dames.

La guerre en mer commence à faire des victimes parmi les bateaux civils qui sont attaqués par les croiseurs allemands.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ici, les rescapés (équipages et passagers) d’une attaque du « Karlsruhe » sont débarqués à Tenerife aux Canaries.

Mais, surprise (!), Tahiti est également touché par cette guerre, aux antipodes de la France.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Deux croiseurs allemands de passage près de Papeete ont bombardé et causé des dégâts importants en ville…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

mais aussi dans le port où 2 bateaux (dont 1 allemand) furent coulés. Les croiseurs allemands étaient à la recherche de charbon pour leurs machines.

La presse et son rôle dans le conflit.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ici un groupe de journalistes est convié, une fois les combats terminés, à visiter les champs de bataille en Pologne, Prusse orientale et Galicie. Ce sont des représentants d’agences de presse européennes et américaines qui ont été invitées.

Des enfants soldats…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

de 13 à 16 ans, dont les journaux sont si fiers de raconter les exploits.

Une particularité géographique de ces coins d’Europe de l’est…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

la photo est prise depuis l’Allemagne et l’on voit à droite l’Autriche et à gauche la Russie séparées par des bras d’un fleuve.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

dans le même secteur, cette passerelle relie l’Allemagne à l’Autriche dans un décor bien paisible.

Un véhicule automobile pour couper les barbelés

SAMSUNG CAMERA PICTURES

plus anecdotique que réellement efficace !

De l’utilité du casque…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

pour ce dragon « décoiffé » par un éclat d’obus.

A noter qu’en 1914, les fantassins français étaient dépourvus de casques. On l’a vu dans les divers reportages photographiques, seuls les cavaliers en portaient un. Devant le grand nombre de tués, on inventa un premier casque en acier fin 1914 qui sera fabriqué industriellement en février 1915 et rapidement fourni aux Poilus. Inconvénient majeur, il était directement en contact avec le crâne ce qui rendait son port très désagréable. Le casque Adrien définitif arriva dans l’armée française en septembre 1915. Du côté des Allemands, on l’a également vu sur les photos depuis le début de la guerre, l’infanterie était équipée d’un casque en cuir bouilli qui protégeait les soldats d’un coup de sabre pour la guerre de mouvement mais était complètement inefficace dans les tranchées. Les Allemands reçurent des casques en acier en 1916, casque bien connu puisqu’il servit pour les 2 guerres mondiales.

Poster un commentaire

Classé dans Revues