Archives de Tag: Australie

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 20 mai 1917

 (JOUR 1022 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Les Etats-Unis sont entrées en guerre contre l’Allemagne le 6 avril 1917. Une mission française arrive à New York pour discuter de ce que sera le contenu de l’intervention américaine sur le sol français.

 Des vues d’une Amérique entrée en guerre.

Les soldats américains défilent sur la 5ème Avenue à New York. Il s’agit de marins, les premiers concernés pour l’acheminement des hommes et du matériel vers l’Europe.

La même parade ou un autre sur cette même mythique avenue new-yorkaise. Ici la jeunesse américaine défile devant les drapeaux des Alliés: anglais, français, russe, italien mais aussi cubain et panaméen.

Les premières troupes s’embarquent pour l’Europe accompagnées de jeunes femmes enthousiastes.

116 708 soldats américains mourront en Europe ou sur le chemin de celle-ci et 205 690 autres seront blessés. Moins enthousiasmant !

Ces Américains s’adressent aux Allemands par l’envoi de tracts écrits en Allemand et largués par ballon. Tout cela pour informer leurs ennemis justement…

Comme si la guerre n’était pas avant tout une affaire de propagande.

Pour d’autres anglo-saxons, les Australiens, c’est le moment de voter pour les élections fédérales. Les soldats et infirmières peuvent voter autant à l’arrière, à Londres que sur le front.

La guerre sur mer avec une double page sur le torpillage d’un navire par un sous-marin allemand.

Tandis que le bateau commence de s’enfoncer, l’équipage s’en éloigne dans des chaloupes. Vraie photo retouchée.

A Reims, le bombardement de la ville et au second plan, la cathédrale, pas épargnée par les bombes.

Cela permet de parler à nouveau de Barbares pour la presse française.

En caricature, des As aériens de la Guerre sur deux pages:

C’est le peintre officiel de l’aviation qui a croqué ci-dessous: Alfred Heurtaux, René Dorme, Albert Deullin et Mathieu Tenant de la Tour. Ils comptent à eux quatre 74 victoires reconnues plus 96 non homologués (il fallait que la victoire soit attestée par 3 témoins pour qu’elle soit homologuée). Deux perdront la vie pendant cette guerre: Dorme abattu 5 jours après la parution de la revue, le 25 mai 1917 et de la Tour, le 17 décembre 1917.

Bien entendu le capitaine Georges Guynemer qui aura 53 victoires plus 35 non homologuées le jour de sa disparition le 11 septembre 1917.

Pour terminer, le Poilu qui redevient paysan pour sauver l’arbre coupé par l’obus, se doit de le greffer.

On le voit ci-dessus en plein travail.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 8 avril 1917

dsc01884

(JOUR 979 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une de ce numéro du Miroir du 8 avril 1917, on voit un voilier s’enfonçant dans les eaux de l’Atlantique, détruit par les pirates allemands. Avec les U-Boat, ils causent beaucoup de mal aux transports, autant civils que militaires.

Sur la double page centrale, on voit la fin du cuirassé « Danton » touché par une torpille lancée par un sous-marin.

dsc01888

Les photos ont été prises le 19 mars 1917 et le naufrage a lieu au large de la Sardaigne. Cette catastrophe fera 296 morts sur 1 101 personnes embarquées. Ce navire a été retrouvée par des océanographes néerlandais en 2007 et attesté par la Marine française en 2009.

Sur terre, des tranchées prises par les Britanniques aux Allemands.

dsc01885

Toujours des paysages lunaires !

Ici, à Bapaume, dans les Pas-de-Calais, ce sont des ANZAC qui se reposent dans les ruines du village.

dsc01887

Les ANZAC, les troupes australiennes et néo-zélandaises.

Autre destruction, celle du château de Ham, dans la Somme. Ce dynamitage a eu lieu également le 19 mars 1917.

dsc01886

C’est dans ce château-prison que Louis-Napoléon Bonaparte y fut enfermé de 1840 à 1846. Il est de nos jours dans l’état que l’ont laissé les Allemands.

Sur la route de Ham, une énorme marmite créée par une mine allemande.

dsc01890

Toujours cette lâche et abominable guerre des mines.

En Russie, la presse française découvre qu’il y avait des prisonniers au Goulag, en Sibérie. Des révolutionnaires de 1905.

dsc01889

Notre ancien ami le tsar Nicolas II était moins propre qu’on nous l’a raconté depuis 3 ans !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 04 mars 1917

dsc01543

(JOUR 944 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Une photographie un tantinet ridicule à la une du numéro du 4 mars 1917 du Miroir. Les cavaliers portent le masque à gaz mais les chevaux également. Pas sûr que cette innovation fut une réussite !

 C’est plutôt la photo de la doublage centrale qui aurait dû faire la une de ce numéro.

dsc01547

Sous le titre « L’émouvante immersion en Méditerranée d’un »ANZAC » décédé à bord d’un transport », on y voit la foule des soldats australiens rendant hommage à l’un des leurs, dont la dépouille, suivant la tradition maritime, sera jetée à la mer après son décès.

Les Français attendent avec impatience l’arrivée des Américains… qui, pour l’heure n’ont pas encore déclaré la guerre aux Allemands. Pourtant, on nous montre les usines d’armement US qui tourne à plein rendement pour produire les armes qu’auront besoin les futurs « Poilus américains ».

dsc01545

dsc01545

Les usines françaises produisent de leur côté des obus gigantesques (du 280) qui sont transportés par wagonnets.

dsc01548

Les Anglais, eux, sont à Giraumont, dans la Somme sur la neige de février 1917. On nous raconte une violent attaque qui s’est déroulée entre Grandcourt et Pys et qui s’est soldée par une avancée de 1 000 mètres dans les lignes allemandes et la mise hors combat de 773 prisonniers.

dsc01551

dsc01552

Pas sûr que « les « Tommies » soient si contents de sortir de la longue inaction de l’hiver » comme nous le dit la légende de la photo.

En Angleterre, c’était le dernier jour pour souscrire à l’emprunt de guerre anglais. On voit la foule rassemblée à Trafalgar Square pour une manifestation patriotique organisée en cette occasion…

dsc01553

avec la façade de la national Gallery et la statue de Nelson recouvertes d’immenses affiches de propagande.

Poétique image d’un feu de joie en bord de mer, du côté de la Grèce.

dsc01546

Mais ici, ce sont des armes confisquées dans des monastères orthodoxes qui brûlent au vent marin. Les couvents étaient des lieux de propagande germanophile et les Français les inspectaient pour détruire les caches d’armes qui pourraient servir contre eux.

Pas de problème de cet ordre en Nouvelle-Calédonie…

dsc01554

…où les recrues venues de Tahiti s’apprêtent à rejoindre la Métropole et les tranchées du nord et de l’est du pays.

Pour terminer, une note humoristique.
Une lit en cage…

dsc01549

dans un cagna permettant à son propriétaire à se reposer sans redouter d’être dérangé par…

dsc01550

…les rats !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 21 janvier 1917

dsc00399

(JOUR 902 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

On l’avait presque oublié mais le vieux roi Pierre 1er de Serbie est toujours en vie même s’il a quitté son trône pour laisser régner son fils Alexandre 1er. Ici, il vient visiter le camp retranché de Salonique où les troupes serbes combattent au côté des Français et des Britanniques. Deux rois sans royaume.

On a renfloué le croiseur allemand Emden dont la carcasse rouillait dans le Pacifique, près des Îles Cocos, on en avait parlé il y a quelques mois.

dsc00400

C’est dans le Miroir du 27 décembre 1914 que ce naufrage avait été relaté et ce sont les Australiens qui ont décédé de récupérer toute cette ferraille.

La bataille de Verdun est terminée depuis quelques semaines. c’est l’occasion de montrer les lieux alors que la canonnade s’est arrêtée. C’est le fort de Douaumont, repris en octobre, symbole de la « victoire » française qui fait la une avec 4 photos:

-les environs

dsc00401

dsc00402

un décor lunaire… en plus dangereux.

-L’intérieur

dsc00403

dsc00404

bien édulcoré avec la vie n’était pas aussi idyllique !

Un instantané comique:

dsc00405

Des observateurs allemands ont été surpris par la présence d’un appareil photo et se sont découverts devant la petite chambre noire. Entre les 2 lignes, un canal, nombreux dans le Nord de la France.

Ces hommes vont être passés par les armes:

dsc00406

On nous les présente comme des espions autrichiens pris près des lignes russes. Après un dernier entretien avec un prêtre…

dsc00407

le jugement est exécuté !

dsc00408

En vrac, des images moins lourdes d’une guerre faite de tout:

dsc00409

Une barricade bien inutile à Verdun, hier comme aujourd’hui.

dsc00410

Un Poilu français en Grèce se prenant pour Diogène dans ce cagna original, un énorme panier à grains.

dsc00411

Les Japonais fabriquent ces canons gigantesques pour les Russes.

dsc00412

La prière d’un Poilu musulman.

dsc00413

L’héroïque personnel des Postes de Soissons, les P.T.T., pour leur conduite pendant la bataille.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 27 août 1916

DSCN5392

(JOUR 756 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Retour sur la bataille de l’Isonzo en Italie et les succès (ou supposés tels) italiens. Des gradés et le duc d’Aoste dans une ville récemment conquise…. peut-être Gorizia…

DSCN5400

comme ci-dessus où l’on voit les photographes de la propagande en pleine action avec leurs gros appareils. Ce sont d’ailleurs les personnes de la première page qui posent à un autre endroit !

Des vues « gentillettes » pour illustrer une guerre destructrice. Cette offensive italienne avec 4 photos beaucoup plus proches de la réalité.

DSCN5395

Batteries de 149 à Polazzo.

DSCN5396

Tranchée couverte à Castelnuovo.

DSCN5397

Un pont métallique sur l’Isonzo détruit par les Autrichiens au niveau de Sagrado.

DSCN5398

Une ligne autrichienne conquise au sommet du Sei Busi… avec des tombes récemment refermées.

Loin des gradés, on est dans la vraie guerre. La même qu’aux environs de Verdun:

DSCN5393

Un chemin devant les côtes de Belleville et…

DSCN5394

près du fort de Souville avec cette ferme dont il ne reste pas grand chose.

Quant au paysage dans le secteur de Douaumont, ces 2 vues montrant les lieux avant et après les bombardements sont édifiantes !

DSCN5401

DSCN5402

Le fort a quasiment disparu sous les impacts des milliers de bombes envoyées… par les Français depuis la prise du fort presque « par erreur » par les Allemands. A la date de parution du journal, le fort était toujours tenu par les Allemands, pour presque deux mois encore.

 Une locomotive au milieu d’un bois:

DSCN5403

Les Allemands construisaient des voies pour amener le chemin de fer (et donc le ravitaillement et les renforts) au plus près du front.

Pour terminer, des troupes venant de l’autre côté du Monde, l’Océanie, combattre dans les tranchées du Nord et de l’Est de la France:

DSCN5399

Sur la Somme, les troupes de L’ANZAC, Australiens et Néo-Zélandais encore qui, grâce à cette guerre, commenceront à s’émanciper de la tutelle britannique.

DSCN5404

DSCN5405

En Nouvelle-Calédonie, à Nouméa, l’embarquement de troupes du Pacifique pour l’Europe. Un long voyage dont beaucoup ne reviendront pas.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: SUR LE VIF du 15 juillet 1916

DSCN4621

(JOUR 714 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une, une rencontre au sommet entre le Président du Conseil (= le Premier Ministre) français Aristide Briand et son homologue britannique M. de Margerie.

Il faut dire qu’a lieu depuis le 1er juillet, une grande attaque alliée, britannique et française sur la Somme en parallèle à l’attaque allemande sur Verdun. L’une comme l’autre pour des gains minimes et des pertes maximum !

Dans ce numéro de Sur le Vif:

DSCN4622 DSCN4623 DSCN4624 DSCN4625 DSCN4626 DSCN4627

6 vues du camp retranché de Salonique: troupes britanniques, chasseurs cyclistes français, femmes voilées et surveillance du camp depuis la mer.

DSCN4628 DSCN4629

Le fort de Douaumont avant qu’il ne tombe aux mains des Allemands puis qu’il soit rasé par les bombardements français. A noter que la personne écrivant la légende de la photo parle du fort de D… et qu’on lit très nettement sur la première image MONT. Même pour un lecteur de 1916, il n’était guère difficile de trouver DOUAUMONT !

DSCN4630

Un joli impact d’obus sur la coque d’un navire ayant participé à la bataille naval du Jutland.

DSCN4631 DSCN4632

Troupes australiennes en gare de Dijon. Elles avaient, elles aussi, avoir débarqué à Marseille.

DSCN4633 DSCN4634

Troupes Tonkinoises à Paris. Certainement les Annamites vues à Marseille il y a peu.

 Enfin, pour terminer, l’invention de la canne anglaise, pour aider les blessés des membres inférieurs.

DSCN4635

On parle d’un ingénieur français les ayant inventées. Pourquoi donc maintenant ce nom de « canne anglaise » ?

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: SUR LE VIF du 11 septembre 1915

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(JOUR 407 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Sur la couverture, des généraux montent dans l’ordre de la Légion d’Honneur et reçoivent leurs médailles. Du déjà vu tout à fait anecdotique.

Pendant ce temps, dans une galerie, on osculte la terre pour entendre le bruit des coups de pique  de sapeurs allemands.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La guerre des mines bat son plein.

Deux images plus cocasses:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Une vache tombée dans un boyau de liaison et que les hommes auront du mal à déloger.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Des canons en bois, un poilu épouvantail pour tromper les observateurs ennemis.

Plus sérieux, une visite de la commission de la guerre du Sénat en double page:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

avec le futur président Paul Doumer descendant dans un abri…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

heureusement par temps sec !

Autre double page pour d’autres visites, celles des journalistes à l’usine des Forges et Aciéries de la Marine de Saint-Chamond et à celle du Creusot.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

avec en détail, la fabrication de ces gros obus au Creusot:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Cette industrie de guerre qui permit aux puissances de poursuivre le conflit en approvisionnant les combattants d’armes de destructions de plus en plus perfectionnées et puissantes. Certainement quelques ouvriers qui ont été photographiés sont des militaires détachés à cette industrie.

Une technologie qui fit long feu:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

celle de la pulvérisation de gaz sur les tranchées ennemies par des diffuseurs. Trop dangereux et aléatoire, on y préféra les obus. Ce qui n’empêchait pas quelquefois le retour des gaz sur ses propres soldats.

Enfin, le débarquement des hommes à Gallipoli…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

transbordés comme du bétail. Ici des troupes australiennes.

Poster un commentaire

Classé dans Revues