Archives de Tag: peine de mort

Il y a 100 ans jour pour jour: J’AI VU du 1er mai 1918

(JOUR 1368 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Georges Clémenceau à la une de ce J’ai vu. Agé de 77 ans le jour de la parution du journal, il est Ministre de la Guerre depuis le 17 novembre 1917 et partisan de la victoire totale sur le Reich.

Un article sur l’exécution de Mata Hari et de Bolo-Pacha pour espionnage au fort de Vincennes. Cela date du 17 octobre 1917 mais J’ai vu est coutumier de revenir sur des évènements passés pour les analyser.

La comédienne entre deux autres « traitres » exécutés à Vincennes par la même occasion, Costa Condoyannis et Bolo-Pacha.

Le départ du corbillard de Vincennes emmenant la dépouille de Bolo-Pacha.

Une exécution paru dans un journal berlinois qui met en parallèle l’exécution de Mata Hari et celle de Maximilien au Mexique, après la catastrophique expédition initiée par Napoléon III.

Rien à voir avec la guerre que cette page sur Poulbot qui met en scène à Paris le personnage qu’il a créé…

Paris bombardé par la Grosse Bertha, un canon géant allemand et a fait dégâts sur une crèche en tuant un personnel de santé…

veillé par ses collègues infirmières mais n’enlève pas…

le sourire aux Parisiennes.

D’autres qui ne perdent pas le sourire, ce sont les jeunes recrues de la classe 1919 qui partent pour la caserne. Sourire de circonstance et pour l’objectif du photographe, pour sûr.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du 28 avril 1918

(JOUR 1365 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Une mission d’observation composée d’officiers espagnols visite Reims et écoute le maire de la ville expliquer les bombardements allemands qui ont gravement endommagé la ville.

Toujours la bataille de la Somme et les contrattaques alliées pour reprendre le terrain perdu fin mars.

On transporte les célèbres canons de 75 français, très maniables, sur automobiles.

Comme l’aviation, les transports automobiles ont considérablement progressé en 4 ans.

Evacuation de blessés sur le champ de bataille de la Somme.

Les brancardiers s’occupent des plus touchés. Pour les autres, ils se débrouillent seuls en rencontre sur la route les troupes montant au front.

Avec la reprise de la guerre de mouvement,…

des tranchées de fortune sont utilisées, des fossés protégés par des branchages !

En 4 vues, une contrattaque française sur la Somme, près de Roye.

En regardant la carte des lieux, nous sommes à mi-chemin entre Montdidier point extrême de l’avancée allemande et Saint-Quentin, point de départ de celle-ci.

Paris: toujours des bombardements allemands avec de la grosse artillerie.

Un dessin pour nous expliquer la destruction d’une crèche…

…mais des victimes bien réelles, un bébé touché au poignet et une assistance maternelle tuée.

A Vincennes, dans le Polygone militaire, on a exécuté Paul Bolo condamné pour intelligence avec l’ennemi.

Poincaré avait refusé de commuer la peine de mort en peine à perpétuité.

Ces scènes datent du 17 avril 1917.

On continue de voir des troupes américaines défiler aux Etats-Unis avant de s’embarquer…

…alors qu’on a besoin de ces hommes face aux Allemands sur le front occidental.

Et que dire de ces montagnes de caisses de munitions accumulées par les troupes canadiennes à l’arrière du front.

La machine de guerre occidentale tourne à plein régime et ne sait-ce que sur ce point, l’Allemagne ne pourra jamais suivre un tel effort de guerre.

Pour finir ce mois d’avril 1918, les destructions d’Ypres en Belgique.

Depuis 4 ans les ruines sont laissées ainsi, à quelque encablures du front qui n’a pas varié.

 

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 21 janvier 1917

dsc00399

(JOUR 902 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

On l’avait presque oublié mais le vieux roi Pierre 1er de Serbie est toujours en vie même s’il a quitté son trône pour laisser régner son fils Alexandre 1er. Ici, il vient visiter le camp retranché de Salonique où les troupes serbes combattent au côté des Français et des Britanniques. Deux rois sans royaume.

On a renfloué le croiseur allemand Emden dont la carcasse rouillait dans le Pacifique, près des Îles Cocos, on en avait parlé il y a quelques mois.

dsc00400

C’est dans le Miroir du 27 décembre 1914 que ce naufrage avait été relaté et ce sont les Australiens qui ont décédé de récupérer toute cette ferraille.

La bataille de Verdun est terminée depuis quelques semaines. c’est l’occasion de montrer les lieux alors que la canonnade s’est arrêtée. C’est le fort de Douaumont, repris en octobre, symbole de la « victoire » française qui fait la une avec 4 photos:

-les environs

dsc00401

dsc00402

un décor lunaire… en plus dangereux.

-L’intérieur

dsc00403

dsc00404

bien édulcoré avec la vie n’était pas aussi idyllique !

Un instantané comique:

dsc00405

Des observateurs allemands ont été surpris par la présence d’un appareil photo et se sont découverts devant la petite chambre noire. Entre les 2 lignes, un canal, nombreux dans le Nord de la France.

Ces hommes vont être passés par les armes:

dsc00406

On nous les présente comme des espions autrichiens pris près des lignes russes. Après un dernier entretien avec un prêtre…

dsc00407

le jugement est exécuté !

dsc00408

En vrac, des images moins lourdes d’une guerre faite de tout:

dsc00409

Une barricade bien inutile à Verdun, hier comme aujourd’hui.

dsc00410

Un Poilu français en Grèce se prenant pour Diogène dans ce cagna original, un énorme panier à grains.

dsc00411

Les Japonais fabriquent ces canons gigantesques pour les Russes.

dsc00412

La prière d’un Poilu musulman.

dsc00413

L’héroïque personnel des Postes de Soissons, les P.T.T., pour leur conduite pendant la bataille.

Poster un commentaire

Classé dans Revues