Archives quotidiennes : 17/06/2014

Une lettre d’ESPAGNE qui, avant son destinataire, a été beaucoup lue…

Nous sommes le 16 novembre 1939. En Espagne, à Vera de Navarra, village tout près de la frontière française dans les Pyrénées basques, un jeune résident français écrit à son copain, rappelé sous les drapeaux en France. C’est 7 mois après la chute de la Seconde République Espagnole alors que la France est en guerre contre l’Allemagne nazie, en pleine « drôle de guerre ».

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mais cette lettre avant d’être lue par son destinataire a connu des aventures inattendues.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Tout d’abord comme le tampon l’atteste, elle a subi une première vérification de la part de la Censura Militar de Correos d’Irun. Les militaires franquistes ont ouvert et lu… peut-être pour voir si des informations utiles à leur lutte contre les « Rojo » n’étaient pas contenues  dans les lignes. La lettre a ensuite été refermée par un bandeau.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Seconde étape, la censure militaire française est entrée en possession du pli et l’a lue une seconde fois. On ne sait jamais, au cas où un réseau de déserteurs se mettait en place…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le courrier a pu alors continuer son chemin pour être livré au soldat installé à Maisons-Laffite après un redressement à Coulommiers…

Et oui, dans la presse (on le verra un jour prochain) comme pour le courrier, Anastasie faisait des siennes, recueillait des informations ou empêchait la diffusion d’autres…

Voici d’autres tampons de la censure franquiste relevés sur d’autres courriers de la correspondance épistolaire des 2 copains séparés par les Pyrénées et la mobilisation:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

N’ayez crainte, 75 ans après, on n’ouvre plus votre courrier… sauf s’il est virtuel ! dixit Snowden!

Poster un commentaire

Classé dans ORIGINAL!, Vieux papiers