Archives de Tag: Dolomites

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du 25 novembre 1917

 (JOUR 1210 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une Lloyd George écoutant attentivement un discours prononcé au Ministère de la Guerre. Il s’agit du Premier Ministre britannique venu spécialement à Paris.

Autre visite de courtoisie, celle du Kaiser en Turquie…

…rencontrant les autorités militaires et civiles.

Encore une vue édifiante du Chemin des Dames avec ces photos aériennes prises pour le petit jeu du avant-après.

Avant l’attaque française des 23-26 octobre 1917.

Après celle-ci et les bombardements précédant l’attaque. Malgré ce pilonnage, l’attaque fut un fiasco !

La situation en Russie toujours aussi floue pour les observateurs français.

On parle de guerre civile à Petrograd.

Des troupes fidèles à Kerensky défilent à Petrograd tandis que…

…. des Maximalistes sont arrêtés et transportés par wagon vers une destination inconnue.
Toujours Kerensky. Il  a pris la tête des troupes russes en personne après la défection du général Kornilof.

En Italie, en double page centrale, la photo retouchée de services sanitaires évacuant des blessés par un téléphérique dans le Trentin.

L’arrivée de troupes françaises dans le secteur des Dolomites, accueillis par une population en liesse…

…alors qu’on ne voit aucun autochtone aux fenêtres des maisons de ce village.

Des photographies prises, nous dit-on, à un prisonnier allemand dans la région de Laon dans l’Aisne.

On y voit un train de munitions entièrement détruit et laissé à l’abandon au bord des voies…

…ou un hôpital provisoire installé dans la cathédrale de Laon.

Pour terminer, de nouvelles vues des manifestations entourant la mise en souscription de l’emprunt de guerre aux Etats-Unis. On a vu les affiches dans le J’ai vu d’hier…

…Le Miroir présente des vues de défilés patriotiques où sont présentés un char anglais à gauche et un sous-marin allemand à droite, cela du côté de Central Park à New York.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: J’AI VU du 24 novembre 1917

(JOUR 1209 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

La une est politique pour ce numéro de J’ai vu du 24 novembre 1917. On y présente les chefs de l’exécutif, Poincaré le président de la République et Clémenceau le chef du gouvernement. Entre eux, c’est l’union sacré nous dit-on… Toujours bon à le répéter après une terrible année qui a vu naître des mouvements contre la guerre et des doutes de plus en plus grands de la population quant à une issue favorable au conflit.

La Révolution d’Octobre laisse perplexe la presse occidentale qui s’interroge sur le devenir de la Russie.

D’où ce questionnement: qui du pouvoir de Kerensky ou des Maximalistes (les Soviets) va remporter cette épreuve politique si importante pour le devenir de la guerre ?

La retraite italienne est à nouveau évoquée.

On y parle de l’héroïsme des Bersaglieri qui tinrent le front au moment du décrochage des autres unités…

…l’accueil fait aux troupes françaises dont les Alpins, au Génie qui s’attela à construire des ponts provisoires pour permettre aux troupes de se déplacer.

Le front du Chemin des Dames dans l’Aisne.

Les hommes se muent en bêtes de somme pour hisser des batteries au sommet de la ligne de crête.

Un gros ballon d’observation attirent de nombreux curieux au moment de son gonflage.

Enfin, pour terminer, une page d’affiches américaines destinées à promouvoir l’effort de guerre US et certainement à inciter les hommes à s’engager et les épargnants à souscrire aux emprunts.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: J’AI VU du 17 novembre 1917

(JOUR 1202 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Un nouvel emprunt pour répondre à l’effort de guerre des Français? Les bas de laine des épargnants sont une fois de plus sollicités. Et ce n’est pas fini.
C’est aussi le cas en Amérique où les infirmières défilent pour appeler les Américains à répondre à l’emprunt américain.

On nous parle enfin de la retraite italienne.

En quatrième de couverture, les troupes italiennes se replient en bon ordre dans les Dolomites. Ce n’est pas ce que racontait dans ses cartes postales l’oncle Séraphin qui parlait d’une véritable débandade italienne.

On nous présente de ce dessin…

…pour illustrer l’accueil enthousiaste reçu par les Français du côté de Brescia de la part des soldats italiens.

Pour terminer, les hommages continuent pour célébrer la mémoire de l’aviateur Guynemer abattu en septembre.

Ici, ce sont les enfants des écoles qui sont sollicités !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 10 mai 1917

(JOUR 1012 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

En première de couverture, la photo du Premier Ministre d’Espagne, le Comte de Romanonès favorable à une entrée en guerre de son pays au côté de l’Entente. On parle même d’humiliante neutralité espagnole.

L’humidité partout, d’où cette vue d’un soldat belge montant la garde bien au sec, les pieds sur un parquet.

On est au printemps mais avec le retard de parution des articles et photos, ce n’est pas étonnant d’avoir des images hivernales. Ainsi, en double page centrale, c’est l’hiver en Alsace !

Beaucoup de neige, des chasseurs alpins et autres soldats congelés.

Même chose avec cette vue des Alpes italiennes…

….où les Alpini luttent contre les Autrichiens.

 Encore de la neige pour ces hommes enterrant des fils téléphoniques.

Arras en ruines comme on peut le voir sur ces vues des destructions dans la préfecture du Pas-de-Calais.

La guerre des mines quelque part sur le front…

Les sapeurs au travail où à l’écoute des travaux adverses.

Les prisonniers allemands quelque part en France…

La corvée de pluche des patates pour ces hommes pour qui la guerre est finie !

Pour terminer, une vue originale d’une ancienne voiture transformé en bureau par des Poilus.

Le premier mobilhome de l’Histoire !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 11 janvier 1917

dsc00314

(JOUR 892 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Charles Nungesser fait la une de La Guerre Photographiée à l’occasion de sa 21ème victoire. Malgré qu’il soit gravement handicapé depuis son accident de février 1916, le pilote continue à voler et à remporter des victoires. On le voit s’appuyant sur une canne. Depuis peu, il s’est fait dessiner son insigne sur le cockpit de son aéronef: une tête de mort avec 2 tibias entrelacés !

Les bienfaits des camions:

dsc00315

pour transporter des troupes ou…

dsc00316

pour évacuer des blessés.

Le ravitaillement en zone de montagne:

dsc00317

dans les Vosges, c’est un convoi hippomobile qui chemine sur cette route de montagne, un convoi de chasseurs alpins ou d’artillerie alpine…

dsc00318

dans les Dolomites, au Trentin, les Italiens construisent un genre de téléphérique  pour monter ou descendre le ravitaillement.

Parlons un peu de la guerre en Italie où les troupes de Cardona résistent dans un paysage de haute montagne:

dsc00320

poste d’observation et entrée d’un boyau…

dsc00321

sommets magnifiques…

dsc00322

bersagliero cycliste.

Paysage dévasté de la plaine de la Somme ou du nord de la France, suite à des bombardements répétés:

dsc00323

Quant à ce poste d’observation allemand dans un arbre…

dsc00324

il est intact quand il fut récupéré par les Anglais suite à une attaque. Mais les Allemand possèdent des objets bien plus performants pour observer les lignes ennemies, comme cette lunette….

dsc00326

qui vient de leur être substituée par les Britanniques.

Un de ces chars anglais…

dsc00325

qui fit son apparition lors d’une bataille, il y a peu, en septembre 1916 dans la Somme, une nouveauté qui ne fut pas une réussite lors de cette première sortie.

Pour terminer sur une note rappelant les dernières fêtes de fin d’année, un nouvel échange de prisonniers blessés entre belligérants, via la Suisse…

dsc00319

où le train s’est un moment arrêté devant un sapin de Noël décoré de la Croix-Rouge helvétique.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 24 décembre 1916

dsc00135

(JOUR 875 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Un important dossier sur les Balkans et la guerre sur le front d’Orient. Sur la couverture, on voit une maison  d’habitation d’un Vénizéliste marquée par les Souverainistes dans cette lutte fratricide que se livrent le Nord et le Sud de la Grèce, appelée par l’histoire le Grand Schisme. On parle de 150 exactions à Athènes contre des « ennemis » du Roi.

C’est Monastir en Macédoine qui a surtout l’honneur des pages intérieures. Il s’agit de l’actuelle Bitola qui signifie la même chose en slave que Monastir en Grec: monastère. Les troupes françaises aidées par les éléments reconstitués de l’armée serbe ont repris la ville aux Bulgares, ville qui restera sur la ligne de front et sera donc continuellement bombardée au point d’être quasiment détruite jusqu’aux armistices en Orient, les 29 septembre 1918 (Bulgarie), 30 octobre (Turquie) et 03 novembre (Autriche-Hongrie).

dsc00136

Entrée des Serbes et de leurs chefs. A noter que les soldats serbes portent un équipement français.

dsc00137

Les prisonniers bulgares quittent Monastir où le Roi Alexandre de Serbie vient en visite officielle.

Non loin de là, la Roumanie en grande difficulté. Après les ressources stratégiques de ce pays que sont les puits de pétrole, c’est le sel gemme qui risque maintenant  de tomber aux mains des Austro-Hongrois. D’où cette double page sur les mines de ce produit important pour la confection d’explosifs:

dsc00142

Des carrières gigantesques.

En Italie, ce sont les troupes italiennes à l’attaque en Carnie, à la côte 307.

dsc00140

Des hommes lourdement équipés montent à l’assaut des sommets.

Double page centrale avec la chute d’un ballon d’observation allemand attaqué par un aéronef français. On voit les observateurs quitter rapidement les lieux en parachute puis le ballon enflammer tomber au sol.

dsc00138dsc00139

De nombreux changements chez les gouvernants de la guerre.
Tout d’abord, c’est l’Etat-Major français qui voit la nomination de Nivelle en remplacement de Joffre. Celle-ci se fera le lendemain de la parution du Miroir, le 25 décembre. Nivelle ne fera pas plus d’étincelles que Joffre et sera considéré comme le boucher du Chemin des Dames, en avril 1917, cause des mutineries suite à ces attaques inutiles et sanglantes.

dsc00141

Nouveau cabinet Briand à la tête de la France avec les nominations de Lyautey à la guerre, Herriot au ravitaillement et aux transports (avec l’aide de Calville) et Loucheur (aux armements).

dsc00143

Les « nouvelles  » têtes.

Même chose en Angleterre autour de Lloyd George:

dsc00144

Plus définitif en Autriche-Hongrie avec le décès de l’empereur  François-Joseph dont on voit ici les obsèques…

dsc00145

remplacé par son fils Charles 1er. Cela se passait toutefois fin novembre !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 17 décembre 1916

dsc00084

(JOUR 868 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

La Grèce toujours balancée entre un engagement en faveur des Alliés et un engagement en faveur des Allemands. Ici, les militaires français demandent au ministre allemand le comte de Misbach de quitter le pays au plus vite. Il prend donc le bateau à Athènes pour rentrer au pays !

Ailleurs ce sont de véritables combats qui ont lieu entre troupes fidèles au Roi pro-allemand et troupes nationalistes qui suivent le premier ministre Elefthénios Venizélos.

dsc00092

Il s’agit d’un grand schisme entre le nord (tenu par les pro-premier ministre) et le sud (pro-royaliste). Le gouvernement du nord sera reconnu par les Franco-britanniques dans 2 jours, le 19 décembre 1916. Mais ces troupes combattent déjà du côté de Monastir (photo du milieu et du bas).

Le front roumain vient de rompre et après quelques succès, la Roumanie est envahit par les Austro-hongrois.

dsc00085

Pourtant les troupes combattent vaillamment dans les collines des Karapthes et…

dsc00086

infirmiers comme aumôniers militaires ont du travail !

Mais un objectif stratégique va tomber aux mains des ennemis: les champs pétroliers roumains…

dsc00089

et le port de Constanza.

dsc00090

Toutes ces installations très importantes ont dû être détruite avant la retraite des Roumains.

En Italie, ce sont à plus de 2 500 mètres d’altitude que les combats ont lieu, dans les Dolomites.

dsc00088

De beaux paysages enneigés de Haute Carnie où les hommes du Génie italien font exploser des mines pour tracer une route.

 A Londres, on compte le nombre de raids de Zeppelins. On en est au 41 ème ! Le Blitz avant l’heure !

dsc00091

En haut, on y voit un dirigeable atteint par les défenses anti-aériennes tombées en torche. En bas, les vendeurs de journaux à la criée (c’est interdit en France) annoncent la destruction de 2 Zeppelins.

Pour finir par une note française après toute cette actualité internationale, un abri  métallique géant en construction près de Verdun où la grande bataille de l’année 1916 vient de s’achever sur les positions de février !

dsc00087

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 14 septembre 1916

DSCN5690

(JOUR 774 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Aristide Briand à la une de ce numéro du 14 septembre de La Guerre Photographiée. Président du Conseil des Ministres , le journal lui sied gré d’avoir maintenu la présence française à Salonique, l’hiver dernier, à un moment où la neutralité grecque n’était guère affirmée. Comme on l’a dit avec le dernier Miroir, cette présence a poussé à l’engagement de la Roumanie du côté des Alliés.

La double page centrale est consacrée à cette entrée en guerre de la Roumanie qui date maintenant de presque 3 semaines.

DSCN5691

Une page centrale avec de nombreux personnages importants dans la Roumanie de 1916. Une véritable épreuve pour étudiants en histoire dans le pays en 2016 ! Au centre, bien sûr, le roi Ferdinand 1er.

En 4ème de couverture, un dessin sur la guerre aérienne.

DSCN5692

Un dessin qui vient de la revue britannique La Sphère, qui nous fait vivre l’atterrissage forcé d’un avion allemand à l’arrière des lignes françaises. Le pilote se rend, l’observateur ou le mitrailleur est mort. Mais à ‘époque où les appareils photo ne traînaient pas dans toutes les poches, une telle scène ne pouvait être reproduite que par le dessin.

Plus comique, même si ça ne fait rire personne, l’essayage par le général Franchey d’Esperey des masques à gaz des Poilus!

DSCN5695

Décidément, c’est sûr, un gradé de haut rang n’est pas destiné à se retrouver en première ligne !

 En Italie, la guerre se déroule aussi dans les paysages extraordinaires de la haute montagne, que ce soit au Tyrol ou dans les Dolomites.

DSCN5696

Et on y meurt aussi facilement que dans la boue de Verdun mais le décor est plus agréable !

En Amérique, toujours neutre, on se prépare à toute éventualité. Des bureaux pour permettre aux jeunes hommes de s’engager sont ouverts à New York.

DSCN5697

Mais un No Expansé explique que ce n’est pas une obligation !

Enfin, une série de vues du Musée de la Bataille, article qui couvre 2 pages d’une revue qui en compte 8, d’où l’importance.

On y parle d’un curé, M. Collé, qui a ouvert dans un village des Vosges, Ménil-sur-Belvitte, un musée en souvenir des combats qui s’y sont déroulés au début de la guerre et en mémoire des soldats qui en furent les victimes. Ce musée a été appelé le Musée de la Bataille et il a reçu des milliers de visiteurs depuis son ouverture, après le retrait allemand suite à la bataille de la Marne. Le plus connu est incontestablement Maurice Barrès.

DSCN5693

Le musée a été installé dans une salle du presbytère…

DSCN5700

et on trouve de tout, toutes ces reliques ramassées sur le champ de bataille, venant des 2 camps.

DSCN5694

DSCN5698

DSCN5699

Un lieu qui semble ressembler par sa richesse et sa diversité au musée de La Picirella à Vassieux-en-Vercors, haut lieu de la Résistance, avant sa départementalisation.

Qu’est devenu ce musée du Ménil ? Les collections dorment-elles dans quelques salles retirées d’un musée plus important ?

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a (presque) 100 ans jour pour jour: SUR LE VIF du 04 mars 1916

DSCN0600

(JOUR 579 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Sur la couverture de ce numéro bien abîmé, un inventeur vient de mettre au point des gants et jambières destinées à lutter contre les fils de fer barbelés.

DSCN0601 DSCN0602

Parfait mais… cela va alourdir un peu plus la tenue du fantassin… ce qui fera que cette invention restera au stade de projet.

Quant à l’intérieur de la revue, rien ne dit que c’est celui de la bonne semaine ! Avec cette vue d’infirmières britanniques embêtant un médecin dans le camp retranché de Salonique, il s’agit de toute façon d’une page de cette période, Salonique n’étant ce qu’il est que depuis quelques semaines.

DSCN0609

Malgré le doute, continuons pour proposer ces quelques images.

DSCN0603

Celle d’une tranchée protégée de l’eau stagnante par des madriers et planches en bois.

DSCN0604

DSCN0610

Dans les tranchées, ce qui est devenu une obligation: la cloche annonçant l’approche d’un nuage de gaz asphyxiants. Les hommes prévenus pouvaient alors se protéger avec leur masque… s’il en avait un !

Une planche anti-fantassin avec des pointes dépassant.

DSCN0605

Même l’invention présentée à la une n’y pouvait rien contre !

Une autre vue de ces prisonniers allemands sur l’Hartmannwillerkopf dans les Vosges qui dominent la plaine d’Alsace.

DSCN0606

Finie pour eux la « montagne mangeuse d’hommes » !

Deux vues qui se veulent prises sur le vif, comme l’indique le titre de la revue. Au loin, de petites silhouettes qui dépassent de la ligne de crête…

DSCN0607

celles d’hommes montant à l’assaut. Suffisamment loin pour le preneur de vue pour croire à cette histoire, insuffisamment fournie en fumée pour penser que c’est une vraie scène de guerre !

A côté de cette photo, celle de brancardiers courant pendant l’action, pour relever des blessés. mêmes remarques !

DSCN0608

Plus dramatique cette image d’un brave lieutenant-colonel, tué par un éclat d’obus, qui dort son dernier sommeil devant un gourbi, près du drapeau du régiment et ses soldats se relaient à veiller le glorieux mort.

DSCN0611

Une page consacrée aux combats et aux victoires anglo-françaises au Cameroun. La guerre continue en Afrique dans les colonies allemandes où ces derniers sont en grande difficulté à cause  de leur isolement et de la difficulté de recevoir de l’aide de leur métropole:

DSCN0612

En Afrique aussi, des sacs de sable, des tranchées, des gabions…

Plus léger ce rat piégé en voulant manger dans l’encrier d’un médecin major:

DSCN0613

et plus angoissant que ce brancardage d’un blessé dans les Dolomites, sur le front italien.

DSCN0614

Périlleux ! Le blessé ne semble pas plus inquiet que cela !

Poster un commentaire

Classé dans Revues