Archives quotidiennes : 17/08/2014

Les ITALIENS vainqueurs du TOUR de FRANCE (5/6): GINO BARTALI

On peut vraiment dire que la guerre empêcha à Gino Bartali de se forger un palmarès plus conséquent, surtout dans le Tour de France qui ne fut pas disputé de 1940 à 1946 (7 fois). Peut-être aurait-il été le premier à en gagner 5. Il dut se contenter de 2, gagnés à 10 ans de distance (1938-1948) fait unique dans ce sport.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’Auto du lundi 1er août 1938 pour la victoire finale de Gino

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 10 ans plus tard, le lundi 26 juillet 1948, c’est L’Equipe

qui organise maintenant le Tour et titre sur cette seconde victoire de Gino.

Au début du Tour 1938, Bartali est l’un des favoris à l’âge de 24 ans. Le Tour démarre par le drame pour le champion de France Paul Maye qui se brise un poignet, avant même le départ de l’étape

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le visage de Bartali apparaît à la une (à droite) dès le second numéro car il a laissé (imprudemment?) André Leducq et Antonin Magne, deux anciens vainqueurs français lui prendre 5 minutes…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

…ce qui rend les Français radieux…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

…et Leducq en jaune à Pau au pied des Pyrénées.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pas pour longtemps! Dans la grande étape pyrénéenne de Pau à Luchon via Aubisque, Tourmalet, Aspin et Peyresourde, Bartali part d’un cavalier seul et se repositionne à un peu plus de 2 minutes derrière le nouveau leader, le belge Vervaecke.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

dans le Tourmalet

Le voici, Félicien Vervaecke, bien résolu à défendre son paletot jaune.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

et avec son rival transalpin

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans le col de Braus (boucle de Sospel), les Belges éprouvent l’Italien…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

…qui repartira sur la grande étape alpestre Digne-Briançon via Allos, Vars et Isoard pour le même numéro que dans les Pyrénées…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

…et Vervaecke perdra 24 minutes à l’arrivée!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

le lendemain dans le Galibier

La suite n’est qu’un rallye pour rejoindre Paris pour cette première victoire

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le classement est net et sans bavure

SAMSUNG CAMERA PICTURES

le second Vervaecke à 18 minutes, le troisième Cosson à une demi-heure!

Impressionnante cette foule se pressant dans le Parc des Princes pour voir l’arrivée des héros:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dix ans plus tard, le visage de jeune premier est devenu celui d’un baroudeur (34 ans), les adversaires ont changé mais Miroir Sprint ne se trompe pas dans le dessin de la couverture de son numéro d’avant-Tour de France avec ce dessin de Paul Ordner où on peut reconnaître les traits du champion transalpin.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Bartali met tout de suite les choses au point et remporte la première étape à Paris-Trouville.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le jeune Louis (qu’on appellera Louison quand la gloire sera là) Bobet se distingue chez lui en Bretagne avec un maillot jaune à la clé à Nantes

SAMSUNG CAMERA PICTURES

D’autres porteront le maillot (Engels, Lambrecht) mais dans les Pyrénées, Bartali et Robic, le vainqueur de l’année précédente siffleront la fin de la récréation

SAMSUNG CAMERA PICTURES

dans l’Aubisque

SAMSUNG CAMERA PICTURES

dans le Tourmalet

Bobet a retrouvé son maillot jaune avec 18 minutes d’avance sur l’Italien et 23 sur le populaire Biquet… avance qui n’est plus que de 51 secondes sur Bartali après la première étape alpestre!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le coup de grâce est donné dans l’étape suivante, celle du Galibier sous la neige et de la Croix-de-Fer dans un froid hivernal.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

A Aix-les-Bains, Bobet est à 8 minutes de Bartali et Lapébie à 29! Quant à Robic, il a perdu 61 minutes!

Bartali récidive à Lausanne

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans le Jura, c’est Bobet qui passe par la fenêtre et paye tous ces efforts antérieurs.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

ce qui donnera le classement final suivant

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les héros rescapés du Tour 1948

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Autour du vainqueur Gino Bartali, les méritants (pour Sprint)

A gauche Lapébie (3ème)-Lambrecht (7ème)- Impanis (10ème)

A droite Bobet (4ème)- Lazaridès (21ème)- Schotte (second)

La légende raconte qu’avant la grande étape alpestre, celle de  Briançon, le premier ministre italien en personne appella Gino Bartali pour lui demander de faire quelque chose et prendre la maillot. En effet, l’Italie connaissait une période de grande agitation sociale, au bord de la guerre civile. Le brave Gino s’exécuta (et de quelle manière!). Le pays détourna son attention sur les exploits de son champion et le pire fut évité pour la jeune république italienne.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

A suivreOttavio Bottecchia (28/08).

Poster un commentaire

Classé dans Journaux, Revues