Archives quotidiennes : 23/08/2014

CORBERA D’EBRE et la BATAILLE de l’EBRE dans L’ILLUSTRATION du 20 août 1938

De retour de Valencia, nous nous sommes arrêtés un moment à Corbera d’Ebre, le Verdun espagnol pour Paris Match, où la bataille de la (peu utile) re-conquête fasciste voulue par le généralissime détruisit le vieux village, le Poble Vell en catalan.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Vous pouvez voir d’autres photos que nous avons prises dans Humeurs « Du 18 au 20/07/2014 Corbera d’Ebre (5/6): Dans les ruines du Poble Vell »

L’Illustration du SAMSUNG CAMERA PICTURES retrace la Bataille de L’Ebre depuis l’attaque surprise républicaine du début juillet jusqu’au jour de l’article, soit vers le 2 août, sur un peu plus de 4 pages.

L’introduction de l’article

SAMSUNG CAMERA PICTURES

est manifestement le fait d’un journaliste au fait des choses car l’Histoire a retenu que l’audace d’une telle action (traverser l’Ebre dans son cours le plus important) créa une réelle surprise chez les Nationalistes et l’enfoncement rapide et sans résistance du front que seules les interventions massives de la Légion Condor et des troupes italiennes permirent de stabiliser.

Le journaliste s’est vraiment déplacé sur le théâtre des opérations car il parle à un moment de sa rencontre avec un Américain qui lui indique que la cachette où il a mis son véhicule est sûre… et qui se fera tuer quelques instants après par un avion. Or, c’est dans ce secteur que combattait la XVème Brigade Internationale composées principalement d’américains et anglais.

Dans un premier temps, l’auteur des lignes raconte l’offensive en l’illustrant de 2 cartes très parlantes

SAMSUNG CAMERA PICTURES

la Catalogne pour localiser le cours de l’Ebre

SAMSUNG CAMERA PICTURES

la zone de l’attaque proche de la Baie de l’Ebre

On voit que le front passe par la plaine entre Corbera et Gandesa, séparées de 7 km. Gandesa noeud important des communications ne fut jamais pris par les Républicains.

La seconde partie de l’article raconte une journée dans le camp républicain, celle du 2 août. Et ce qu’on retient en premier, c’est l’omniprésence des avions allemands dans le ciel, de 7h30 à 20h. Ils pilonnent tout: les ponts sur l’Ebre, les véhicules (même les ambulances) qu’ils se déplacent ou soient arrêtés, les routes, les tranchées de première ligne, les villages, Corbera, Asco… Face à eux, pas d’aviation républicaine ni de DCA efficace.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

un pont détruit par l’aviation et immédiatement reconstruit

SAMSUNG CAMERA PICTURES

sur lequel les renforts passent sans arrêt, surtout la nuit.

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

De jour, ce sont sur des barques que sont emmenés les blessés vers les trains sanitaires.

Deux passages racontent les bombardements nationalistes sur Corbera (par l’artillerie)

7h.30-Corbera brûle sous un feu d’artillerie déjà intense. Il faut contourner le village par les oliviers afin de gagner la ligne au point le plus avancé, au nord-ouest de Gandesa… Le canon tonne et, derrière nous, Corbera continue de brûler.

Plus loin

Midi- Un tonnerre s’abat sur Corbera. Des maisons en torchis jetées à bas plus par le déplacement d’air que par les obus obstruent définitivement le chemin. Elles y ont simplement entassé leurs façades, découvrant derrière la déchirure le spectacle désormais classique et toujours navrant des chambres coupées en deux, les lits en équilibre sur des moitiés de planchers et les portraits de famille accrochés en plein vent sur du papier de tenture déteint, au-dessus d’un monceau de plâtras.
Il faut passer à pied à travers les décombres. L’artillerie intensifie son tir. Les rafales se répondent, soulevant des nuages de poussière aveuglante. La chaleur est intense. Les lointains vacillent dans la torpeur d’un été impitoyable. Dans le seul coin d’ombre du secteur, visé par lui depuis un moment, l’un de nous s’arrête un instant. Les autres l’attendent. Bien leur en prend, car à ce moment un obus pulvérise la voiture, que nous allions rejoindre à quelques dizaines de mètres.

On comprend mieux les ruines de Corbera que nous avons visitées.

 SAMSUNG CAMERA PICTURES

Des combattants républicains sortis des abris observent l’aviation nazie en action.

Le village d’Asco sur l’Ebre reprit dès le début de l’offensive républicaine

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un intéressant témoignage et une question sous-jacente que l’auteur ne pose pas mais qui nous brûle les lèvres: Pourquoi l’aviation républicaine n’intervient-elle pas alors qu’elle le pouvait? Les historiens de nos jours se posent aussi la même question.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

JEU: Soirée DUNGEON TWISTER chez Alexis à Viviers.

Une soirée agréable chez Alexis avec Preston et Fred autour d’un Dungeon Twister amené par Fred. Un gros jeu assez simple mais avec les extensions et les personnages choisis parmi une assez longue liste, cela réserve quelques surprises.
Tel ce plateau

SAMSUNG CAMERA PICTURES

qui au bout d’un moment s’est avéré injouable.

La seconde partie avec des règles mieux maitrisées et les mêmes personnages s’est bien mieux passée

SAMSUNG CAMERA PICTURES

même si le dédale du donjon pyramidal devient parfois un bon casse-tête.

A noter les originaux dés D6 prêtés par Alexis pour les combats

SAMSUNG CAMERA PICTURES

ceux-là ne risquent pas de rouler et terminer sous le buffet!

C’était la dernière partie avec Alexis qui quitte la région pour celle de Toulouse. Bonne chance dans son nouvel emploi et pour son proto Explorers dont les parties-tests ont rythmé les soirées jeux de cet été ludique (dont il n’y a pas eu de compte-rendus dans unmondedepapiers, la discrétion devant être de mise)!

Poster un commentaire

Classé dans Jeux