Archives quotidiennes : 02/03/2018

Il y a 100 ans jour pour jour: J’AI VU du 2 mars 1918


(JOUR 1308 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Au-dessus du titre « Une trinité redoutable », les portraits de trois personnages qui s’occupent de la sécurité de la France. A gauche, le lieutenant Mornet, celui qui emmena Mata Hari au peloton d’exécution le 15 octobre 1917. Au centre, M. Piolet, commissaire de police du camp retranché de Paris et à droite, le capitaine rapporteur Bouchardon. Les traîtres et les déserteurs peuvent redouter leur zèle.

Aux Etats-Unis, les navires se construisent en nombre pour amener hommes et ravitaillement sur le front français.

Ici, c’est un gouvernail qui traverse le ciel du chantier naval.

L’Allemagne se prépare à une grande attaque, c’est ce qu’ont claironné Hindenburg et Ludendorff, les généralissimes allemands.

En face, sur le front tenu par les Britanniques, on se prépare à supporter le choc.

En Russie, l’Empire des Tsars est en pleine déconfiture.

Sur cette carte, on y voit la création d’un état ukrainien anti-bolchévique et de zones incertaines qui seront bientôt les lieux d’enjeu d’une violente guerre civile.

Les ANZAC sont en Europe, on parle là des Australiens et de Néo-Zélandais, sujets pour quelque temps encore de sa Majesté le Roi d’Angleterre. Le 17 février, le Parc des Princes a accueilli les rugbymen néo-zélandais à l’équipe de France des Forces Armées.

Quelques vues de cette opposition qui vit les Blacks remporter la victoire de justesse.

Retour aux Etats-Unis avec un attentat allemand à Port-Newark.

L’incendie a pris dans des barques chargées de tonneaux d’huile. Tout flamba dont des navires en cours de chargement pour l’Europe. On interpela 25 suspects.

Poster un commentaire

Classé dans Revues