Archives de Tag: COURSE

LA VIE AU GRAND AIR du 13 mai 1900

Le meeting de printemps du Racing-Club de France en 6 photos pour la couverture de ce numéro 87 de La Vie au Grand Air (13 mai 1900). On y voit une série de sprint (100 mètres), le grand steeple-chase national (4 000 mètres), le handicap annuel de saut en longueur, les partants du steeple, le passage de la rivière et un saut en longueur. ces épreuves doivent se passer à la Croix-Catelan, siège du Racing depuis sa création.

Deux sujets originaux et fort peu sportifs dans ce numéro de printemps.

La chasse aux chauffeurs.

Deux pages pour nous raconter l’interception d’un chauffeur de voiturette imprudent faisant du 40 km/h dans Paris par des hirondelles, des policiers cyclistes.

La scène se passe de commentaires !

Mais les contrevenants fuient ! La poursuite s’engage, abrégée par un encombrement de la route (un bouchon !?). Le chauffeur est verbalisé. Article bizarre dans une revue sportive (mais aussi théâtrale et mondaine) !

Second sujet original, intitulé « Sport gai ».

Un steeple-chase, non pas à cheval, ni à pied mais asin ! Les cavaliers montent des ânes  et cela ne se fait pas tout seul !

Il faut arriver à la ligne de départ et ce n’est pas une mince affaire !

Quant à la course… les photos ne risquent pas d’être floues à cause de la vitesse des concurrents !

Pour terminer ce surprenant numéro de La Vie au Grand Air

la venue de l’haltérophile prussien Sandow à Paris. En bas à droite, on le voit soulever une charge de 125kg d’une seule main. Athlète exceptionnel présentant des numéros de cirque.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 37: LE MIROIR DES SPORTS du 24 août 1937.

A la une de ce Miroir des Sports du 24 août 1937 une photo de l’athlète américain Ben Johnson considéré par la successeur de Jesse Owens, la grande star des Jeux Olympiques de Berlin, en août 1936.

Il était au stade de Colombes devant 12 000 spectateurs pour remporter facilement les 100 et 200 mètres du meeting.

Un succès extraordinaire. Dommage que tous les commentaires soient pollués par des propos racistes dans la ligne Banania ! …son frère de race… la race noire dispose de plus d’un champion…

Les poloïstes hongrois, vainqueur de la Coupe Horthy à Budapest posent pour la postérité.

Il s’agit d’une grande génération de joueurs de water-polo. Mais le journaliste n’a pas idée d’ajouter qu’ils sont de race blanche !

C’est la reprise du championnat de France de football de 1ère et seconde divisions. Et le champion sortant, l’Olympique de Marseille, a perdu à Lens, le promu, champion de seconde division 0-1.

Les compositions des équipes.

Les résultats de cette première journée.

Le Miroir des Sports a traité cette journée de championnat par le match parisien Red Star- Excelsior 2-2.

L’O.M. avait joué en milieu de semaine pour un match de gala organisé par l’Association Internationale des Journalistes Sportifs à Colombes.

L’O.M. avait gagné 1-0 contre Daring le champion de Belgique et le capitaine Bruhin reçoit la Coupe mise en jeu en cette occasion.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Le TOUR DE FRANCE 1913 dans la revue « Le Plein Air » 5/6

Deux gros événements sportifs dans ce numéro du 17 juillet 1913. Le Tour de France bien entendu mais aussi la Grand Prix de l’Automobile Club de France qui s’est déroulé à Amiens et dont la rédaction du Plein Air n’a pas hésité à faire des vainqueurs la une de son magazine.

dsc00888

Il s’agit du grand favori Georges Boillot qui a gagné le Grand Prix que l’on voit au premier plan accompagné ici comme pendant la course par son mécanicien Prévost. En costumes et sans casque comme pendant la course. pas de combinaison, pas de casques, c’était ainsi à l’époque, malgré la puissance des bolides qui avançaient tout d même très vite.

dsc00900

Vous allez reconnaître le passage sous le portique permettant au public de franchir par dessus la piste, mais là emprunté par les voitures de course au lieu des cycliste du Tour lors de la première étape.

dsc00901

Un passage sous une voie ferrée très certainement:

dsc00902

Passons maintenant au Tour de France cycliste. Le magazine va revenir tout d’abord sur les 4ème et 5ème étapes.

dsc00889

A gauche, la victoire de Marcel Buysse à La Rochelle où le jury des commissaires délibère:

dsc00890

A droite, la victoire d’Henri Van Lerberghe à Bayonne dont voici le portrait.

dsc00892

Mais c’est surtout la 6ème étape dont le magazine va raconter, la mythique étape des Pyrénées entre Bayonne et Luchon. C’est Philippe Thys qui remportera la victoire dans la station thermale.

dsc00895

Un champion belge qui, par la même occasion, prendra les rênes du classement général.

Le classement de l’étape de Luchon en images avec les arrivées successives des ténors du peloton. Derrière Thys qui fait figure comme près possible vainqueur à Paris dorénavant…

dsc00893

Marcel Buysse second,

dsc00894

Garrigou, troisième,

dsc00898Lambot, quatrième et…

dsc00899Petit-Breton cinquième. Le Gotha du cyclisme mondial, à l’époque.

Le Plein Air termine en annonçant l’abandon de VanLerberghe entre Luchon et Perpignan dans l’étape 7, une étape remportée par Marcel Buysse… alors qu’il ne reste plus que 32 sportsmen en course à Perpignan. Ils étaient 140 à Paris !

 dsc00891

Philippe Thys.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Le TOUR DE FRANCE 1913 dans la revue « Le Plein Air » 1/6

C’est dans le Plein Air du 19 juin 1913 que l’on commence à évoquer le Tour de France 1913, la grande épreuve cycliste organisée par L’Auto depuis 1903. Il se déroula entre le 29 juin et le 27 juillet et nous allons le suivre en 6 épisodes. Malheureusement, il manquera le dernier numéro, celui du 31 juillet qui devait raconter l’arrivée à Paris.

dsc00833A la une de ce numéro apparaît le visage d’un champion du monde de tennis (lawn-tennis disait-on alors), l’Australien A-F Wilding, vainqueur d’un Championnat du Monde organisé en France à la Faisanderie dans le Parc de Saint-Cloud par le Stade Français. Il doit s’agir de l’ancêtre des Internationaux de France, disputés de nos jours à Roland-Garros… un aviateur bien vivant en 1913.

dsc00837

Le Tour de France cycliste qui s’élancera dans 10 jours depuis la place de la Concorde alors qu’il lui arriva de partir de Neuilly comme en 1906.

dsc00838

Une page donc pour une rétrospective des 10 premières éditions de la Grande Boucle et les photos en médaillons des 4 premiers vainqueurs:

dsc00839

Maurice Garin en 1903, un Lensois dont le nom Garin est tout de même la forme provençale de Guérin !

dsc00840

Henri Cornet en 1904 après bien des palabres et des déclassements.

dsc00841Louis Troussier en 1905, vainqueur du classement aux points d’une épreuve qui vit l’apparition de la montagne avec le franchissement du Ballon d’Alsace et de la terrible côte de Laffrey.

dsc00842

René Pottier vainqueur en 1906, une édition qui fit un détour par l’Allemagne (en fait l’Alsace-Lorraine) et qui vit apparaître le signalement du dernier kilomètre de course par une flamme rouge.

 Les Tours suivants ne seront que racontés, sans image des vainqueurs.
Le reste de l’actualité sportive de cette mi-juin 1913…

Automobile. Le Grand Prix d’Indianapolis avec une victoire française, celle de Goux alors que son compatriote Zuccarelli n’a pu finir la course, stoppé par un accident.

dsc00834

On voit l’effet de vitesse du véhicule sur la vue principale de cette demi-page.

Aviation. On en a parlé dans quelques unes de revues de la Grande Guerre. Voici l’aviateur au nom si poétique, Brindejonc des Moulinais, au départ d’un raid aérien devant le mener jusqu’en Russie puis le ramener à son point de départ.

dsc00835dsc00836

Brindejonc des Moulinais devint lui aussi un as de l’aviation lors de la Grande Guerre.

Enfin, comme c’est bientôt l’été et que le Tour va commencer, une page de publicité ventant les mérites de la  bicyclette…

dsc00843

la Sagitta, marque de cycle parisienne qui coûtait tout de même 196 francs mais qui pouvait être acquise à crédit pour 7 francs par mois… (pendant 28 mois ?)

Poster un commentaire

Classé dans Revues

JEU: FORMULE 1, CIVILISATION ANTIQUE, DÉS et ARCHITECTURE pour cette soirée de rentrée chez SYLVAIN (04/09)

Une série de jeux sympas pour cette soirée de rentrée chez Sylvain et sa pièce mansardée dédiée à nos rencontres amicales. Avec Fred, Guillaume de retour après l’été et moi.

Début de soirée avec un jeu de circuit: FORMULA DÉ, sur le thème de la F1.

DSCN0119

Pas une simple course de voitures à celui qui ira le plus vite, une course pendant laquelle on doit gérer ses pneus, ses freins, se consommation, protéger son moteur… Pour cette première, on a joué à 4 avec 1 seule voiture chacun. Si bien que le circuit n’était pas encombré par le trafic. Normalement, il doit y avoir 2 voitures par joueurs avec 5 joueurs au maximum soit jusqu’à 10 véhicules en course. Et là, la course est différente.

DSCN0118

4 au départ, 2 à l’arrivée, Sylvain puis Guillaume ayant cassé leur engin sur le sinueux circuit de Suzuka. Fred l’emporte et je fais second pas très loin.

Suite de la soirée avec des civilisations antiques: ASSYRIA

 DSCN0121

Au bord de deux fleuves ressemblant au Tigre et à l’Euphrate, il s’agit de se développer mais régulièrement les eaux viennent tout détruire au moment des crues.

DSCN0120

Un premier tour raté (8 tours en tout pour 3 crues) et une quatrième place méritée.

Suite avec du plus léger et une partie de dés poussés avec DUMBLIN DICE. Pas des dés jetés aux résultats aléatoires mais des dés poussés sur un plateau en étages déclivants qui les entraîne vers la sortie.  Plus le dé s’arrête loin, plus le multiplicateur du résultat est important (deX0 à X4) suivant l’éloignement par rapport à la plateforme de départ.

DSCN0122

Match Fred-Guillaume contre Sylvain et moi. Première manche pour nous, revanche pour… le même résultat. Agréable et un bon réveil avant la dernière partie: PUEBLO, ce jeu de construction avec le contremaître donnant de mauvaises notes… ce jeu où l’on gagne quand on fait le plus petit score.
A 4 avec des interdictions de construire posées au début de la partie, cela devient un sacré tour de force de s’en sortir sans dommage.

DSCN0123

La construction finale !

J’ai la chance de débuter le jeu et comme le règlement veut que je sois toujours le premier à poser le cube du tour suivant, je triomphe sans gloire. Un placement en aller-retour comme dans le positionnement de base des Colons de Catane serait plus  judicieux.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux