Archives quotidiennes : 05/07/2014

Quand HERGÉ s’immisçait dans les histoires de TINTIN!

Hergé de son vrai nom Georges Rémy est l’auteur disparu en 1983 des aventures de Tintin et Milou. On connaît un peu son visage mais ce qu’on sait moins c’est qu’il s’est dessiné par-ci par-là dans les histoires de son héros. Il s’est aussi amusé à représenter ses amis collaborateurs Edgar Pierre Jacobs, l’auteur des aventures de Blake et Mortimer et Jacques Van Melkebeke, un scénariste dont la collaboration lui a été très utile et qu’on peut imaginer sous les traits (physique et de caractère) du professeur Philip Mortimer.

Revenons sur Tintin au Congo dont on a parlé le mois dernier

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La première image de l’histoire montre le départ du héros pour la colonie sur le quai de la gare de Bruxelles.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Image très intéressante à plus d’un point.

Un scout est là (Hergé était proche du mouvement scout catholique, il dessinait dans Le Petit Vingtième proche de la droite catholique), Quick et Flupke (d’autres héros de Hergé) l’entourent. On voit aussi au fond les Dupondt qui n’apparaîtront dans les histoires de Tintin en tant que personnages importants que plus tard, mais n’oublions pas que Hergé a repris ses premiers albums pour modifier les séquences, les moderniser ou ajouter des détails.

Mais approchons-nous des 3 journalistes derrière celui qui s’adresse au héros.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

De gauche à droite, on peut reconnaître Hergé lui-même (feuille en main), Edgar P. Jacobs (derrière le garçon) et Jacques van Melkebeke (feuille également en main). Voici la première apparition d’Hergé dans un album.

Il s’agit tout de même de la version colorisée de 1946. Dans l’édition originale de 1930, Hergé ne connaissait pas encore ses amis et ce sont des enfants qui entourent le reporter du Petit Vingtième

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Quelques histoires après, en 1939, Tintin part en Syldavie dans Le Sceptre d’Ottokar et on va retrouver Hergé à la cour de Muskar XII, le roi de ce pays imaginaire que Tintin vient aider pour le protéger des attaques de son voisin bordave.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

A la page 38, une réception chez le roi

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Tintin est évacué de la salle manu-militari par la police du pays sous les ordres du conspirateur le colonel Boris à la solde des Bordaves. Tout cela sous l’oeil impassible de son créateur qui à gauche regarde la scène sans sourciller (en vert).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

A la fin de cette même histoire, page 59, à la cour du même Muskar XII, Tintin est accueilli en héros après avoir sauver la Syldavie de l’Auschluss de son voisin. Une grande réception réunit toute la cour pour la Saint-Wladimir .

SAMSUNG CAMERA PICTURES

A l’extrême-droite de l’image, un convive regarde passer Tintin et Milou…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

… et on reconnaît Hergé sous les traits, non pas d’un journaliste, mais d’un dignitaire du pays (en tenue verte, entre la jeune femme en violet et la personne semi-chauve du premier plan).

Troisième apparition d’Hergé dans une de ses histoires, quelques années plus tard, en 1956, dans l’Affaire Tournesol.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Cette fois encore, c’est dans une scène d’ensemble dans laquelle de nombreuses personnes sont présentes qu’on retrouve Hergé, tel Charlie, à la page 13.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La foule attend devant le château de Moulinsart pour en savoir plus sur la découverte du génial Tournesol (l’arme ultra-son qui casse le verre à distance). La télévision est là, les baraques à frites et à glaces aussi, certains ont même campé pour être sûr de ne rien manquer, on se croirait au bord de la route du Tour de France lors d’une arrivée en montagne…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

…et au premier plan, cigarette aux lèvres, un journaliste interviewe un gars du coin et il ressemble beaucoup à l’auteur de l’oeuvre!

Poster un commentaire

Classé dans BD