Archives de Tag: pêche

Une belle photo du VIRE-VIRE de L’ARDOISE

Le vire-vire ou vire-soulet, un « bateau de pêche » comme il est écrit au dos de la photo, prise vers 1900, peut-être avant.

A-t-elle été prise vers l’Ardoise comme le laisse penser son ancien propriétaire ? Rien de sûr. Si c’est le cas la ligne de végétation que l’on voit de l’autre côté du pourrait être celle de l’île de Piboulette voisine. A gauche, la ligne d’horizon fait penser à la courbe de la colline du Lampourdier.

La famille endimanchée est venue voir fonctionner l’engin de pêche. Le pêcheur apparaît, du moins sa tête, à gauche du toit de l’abri. C’est le printemps comme le dit la végétation, période de la saison de pêche du vire-vire, au moment de la migration des poissons.

Contrairement au vire-vire de Chateauneuf, celui-ci est bien en bois et solidement amarré à la rive, même si la cabane est de taille modeste. Les filets tournants comme l’axe de rotation sont d’une belle taille.

Une bien jolie vue, témoin d’un passé révolu.

 

Poster un commentaire

Classé dans Photographie

PÊCHE AU CARRELET à la sortie de la SORGUE en AVIGNON

On vous avait présenté il y a quelques mois, au début de ce blog, une vue artistique de la pêche au carrelet en Avignon. Une vue proche de celle-ci, à quelques détails près.

Un contributeur à un blog sur Avignon avait localisé ce lieu, proche de la porte Saint-Dominique, au sud des Allées de l’Oulle. Une carte postale trouvée récemment corrobore complètement cette thèse. Sa légende:

Avignon- La Sorgue (près de la porte Saint-Dominique)

Elle a été envoyée d’Avignon pour Genève le 26 mars 1902. L’auteur de la carte postale appelle donc ce petit affluent du Rhône, la Sorgue.

Entre la carte postale et la photo, on reconnaît la maison (du pêcheur ?) avec ses fenêtres, ses barrières. On voit même un peu du pont duquel sort la Sorgue… du moins sur la carte postale originale. On retrouve la barque caractéristique de pêche au carrelet. Mais à gauche apparaissent des éléments incontestables quant à la localisation de ce coin: les platanes des allées de l’Oulle et le pont suspendu d’Avignon, l’ascendant de l’actuel pont Daladier.

Nous sommes peut-être un peu plus au sud de la porte Saint-Dominique, non loin du futur terminus du tram, à l’endroit où une digue a empêché que ce dernier aille plus loin.

Poster un commentaire

Classé dans CARTES POSTALES

Des BACS à TRAILLE sur le RHÔNE de la CONFLUENCE à la MÉDITERRANÉE: Addenda 4 Une nouvelle vue du BAC à TRAILLE d’AVIGNON et le TOUEUR devant le pont du TEIL.

Une nouvelle vue prise depuis l’île de la Barthelasse du bac à traille du Rocher des Doms en Avignon.

A u premier plan le bac à traille attendant les passagers, au second plan le vire-vire à l’arrêt attendant son propriétaire et les aloses et en arrière-plan, le célèbre pont d’Avignon attendant les touristes qui le parcourent par milliers de nos jours 365 jours par an.

Seconde  carte récemment arrivée dans la collection: celle du toueur amarré au ponton du port de Montélimar:

Le toueur ou bateau à 2 culs étaient un bateau à vapeur qui remorquait les barques remplies de marchandises sur une quinzaine de kilomètres. Le Rhône était très puissant entre Glun et Pont-Saint-Esprit et les remorqueurs de l’époque n’étaient pas assez puissants. Alors on inventa les toueurs dont le fonctionnement consistait à enrouler un cable amarré en amont à la remonte puis à le dérouler à la décize.
Au second plan, le vieux pont du Teil si fragile que les voyageurs des voitures devaient le franchir à pied pour alléger le chargement !

Poster un commentaire

Classé dans CARTES POSTALES

LA VIE AU GRAND AIR du 15 août 1898.

Le n°10 de La Vie au Grand Air du 15 août 1898. Le fameux mois d’août français avec l’absence d’activité quasi complète. Heureusement, il y a une course sur piste à Paris, le grand prix de Paris qui nous vaut cette Une intérieure sportive composée de 9 vues.

Deux pages pour relater les courses au vélodrome de Paris du bois de Vincennes, la Cipale devenu vélodrome Jacques Anquetil. La piste longue de 500 mètres permettait des course de longue distance, comme le 50km dont on voit le départ. Le public prenait place dans les tribunes mais se retrouvait aussi sur la pelouse entre les courses.

A part cette actualité fraîche, pas grand chose à se mettre sous la plume.

Un page pédagogique sur le Base-ball.

Une grosse page pour raconter le sauvetage des hommes par des chiens.

De la chasse, de la pêche aussi comme cette vue de la pêche à l’épervier.

C’est pour remédier à ce trou dans l’actualité sportive en été que sera créé par un journal 5 ans plus tard, le Tour de France cycliste qui passionnera les foules en juillet et… fera vendre des journaux et magazines sportifs en période creuse.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

AVIGNON et le RHÔNE… pour le meilleur et pour le pire

Commençons par le pire avec cette vue d’un maison effondrée, photo collée sur carton.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce document faisait partie d’un lot de photos anciennes sur Avignon et sa région, sur les pontonniers, la Barthelasse…

Au dos, une main hésitante a écrit cette légende:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Merveille Propriété de Mr Giovana emporté par le Rhône inondations 2 1900.

Il existe bien un quartier Merveille, tout au nord de l’île de la Barthelasse, au bout du chemin des poiriers. Cette île en face d’Avignon sert de déversoir naturel du Rhône quand vient une crue et évite ainsi que les eaux n’envahissent la ville lors d’inondations de moyenne importance.

inondations 2 1900 est plus énigmatique. Ce 2, est-ce une manière d’écrire de ou parle-t-on du mois de février ou signifie-t-il la seconde crue de 1900?

Il y a eu indiscutablement un coup de Saône en février 1900 (une inondation due à des pluies sur le nord du bassin du Rhône) mais la grosse crue de 1900 se déroula fin septembre-début octobre, des phénomènes cévenols bien plus violents. La maison de M. Giovana semble être tombée à ce moment-là, les arbres étant pourvus de leurs feuilles sur la photo, ce qui ne serait pas le cas en plein hiver.

Le meilleur maintenant avec cette seconde vue d’un Rhône, bien plus paisible.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Sur un petit canal menant au fleuve-roi, un pêcheur s’adonne à sa passion ou à son métier. Ce doit être un coin à poissons puisque plusieurs barques se trouvent amarrées là.

L’homme pêche au carré ou carrelet. Comme son nom l’indique, le filet est un grand carré tenue à ses 4 coins par des perches reliées à la canne. Le carrelet est plongé dans l’eau et on attend que les poissons s’aventurent sur celui-ci pour le retirer de l’eau violemment… et direction la casserole!

D’où la raison d’être de ce « mât » que l’on voit très bien sur les barques à gauche. La canne pivote en haut de celui-ci au moment des manoeuvres ce qui réduit les efforts du pêcheur.

Car lou Rose était très poissonneux à l’époque… l’industrialisation de la vallée du Rhône n’ayant pas encore pollué les eaux et les barrages n’empêchant pas les poissons de le remonter. Ah les aloses pêchées par Roger (que l’on a vu en pompier sur une photo d’un autre article), préparées avec de la verdure, des artichauts et des champignons, un verre de vin blanc pour dissoudre les arêtes! Quel régal!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

une autre vue de pêcheur au carrelet, photo extraite du livre

Mémoire de Rhodaniens de Michel-André Tracol (1977)

2 Commentaires

Classé dans Photographie

Le VIRE-VIRE de CHÂTEAUNEUF-DU-RHÔNE sauvé des eaux en 2014 !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un mini-feuilleton dans les Dauphiné(s) Libéré(s) des 09 et 10 octobre 2014 en pages locales de Montélimar… le sauvetage d’un vire-vire au bord du Rhône, sur la commune de Châteauneuf-du-Rhône en face de l’Usine Lafarge du Teil.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le secteur où devait se situer ce vire-vire suivant le rouleau de marinier (déjà présenté dans ce blog)

Dans le premier épisode (celui relaté le 09), on nous apprend la très future réalisation de ce projet: l’extraction de cette barque EN BÉTON abandonnée là depuis plus de 50 ans (depuis 1957).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il s’agissait d’un vire-vire. Mais qu’est-ce qu’un vire-vire? Dans le livre

SAMSUNG CAMERA PICTURES

publié en 1980, du même auteur Michel-André Tracol que Mémoire de Rhôdaniens, on nous montre le dessin d’un vire-vire aussi appelé vire-soulet (ce qui en provençal signifie « qui tourne tout seul »).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le courant du fleuve-roi faisait tourner les filets dans lesquels les poissons étaient emprisonnés et poussés sur le bateau par une rigole. Ainsi la présence du pêcheur n’était pas indispensable. Le vire-vire de Châteauneuf devait plutôt ressembler à celui-ci photographié vers 1900 sur l’île de la Barthelasse en face d ‘Avignon et du Pont Saint-Bénézet.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans le second épisode relaté le 10, une grue conséquente retire la barque de son carcan pour l’emmener vers une réparation salvatrice.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un troisième épisode est prévu en juillet pour l’inauguration du vire-vire restauré… pour la Mémoire et le tourisme car les poissons du Rhône en 2014 ne sont plus comestibles, même pour une consommation animale.

Quels étaient donc ces poissons du Rhône que les vire-soulets sortaient du fleuve? M. Tracol dans son livre nous en présente 10 espèces:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

la lamproie (prise au vire-vire), le chabot, l’alose (prise au vire-vire), la carpe, l’hotus (peu prisé)

SAMSUNG CAMERA PICTURES

l’ablette, le barbeau, la brême, l’anguille (très recherchée), la perche (concurrente des pêcheurs)

Les barrages de la CNR ont eu raison des poissons migrateurs comme la lamproie et l’alose malgré les passes-à-poissons des barrages.

Dans Caderousse, la mémoire du Rhône, un pêcheur, Samuel Vaton brandit les lamproies qu’il vient de prendre au vire-soulet du village

SAMSUNG CAMERA PICTURES

13 juin 2015: 8 mois après, on reparle du Vire-vire de Châteauneuf-du-Rhône dans le Dauphiné Libéré.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il a été restauré mais le travail n’est pas fini. Pour la journée des associations au stade de rugby du village, il a fait un premier come-back public.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

25 juin 2015. Des nouvelles fraîches du vire-vire de Chateauneuf-du-Rhône sur le Dauphiné.

IMAG0001

La question: où va être exposé définitivement ce témoin du Rhône d’antan ? A suivre…

Poster un commentaire

Classé dans CARTES POSTALES, Journaux, Livres