Archives de Tag: Stade-vélodrome

Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 37: LE MIROIR DES SPORTS du mardi 07 décembre 1937.

Un match nul en football à domicile au Parc face aux Italiens est considéré comme une victoire et les Français portent en triomphe leur gardien de but Di Lorto, natif de Martigues, auteur d’un sans faute dans les cages, malgré quelques situations chaudes comme ce face-à face avec l’Italien Piola.

Plusieurs pages sont consacrées à ce match achevé par un 0-0 très encourageant.

Il faut dire que les Français se sont battus comme des morts-de-faim telle cette phase défensive devant le but de Di Lorto.

Voici donc les 11 héros de cet après-midi maussade à Paris:

Courtois, Vainante, Heisserer, Fosset, Bourbotte, Cazenave, Langiller, Di Lorto, Nicolas, Mattler et Delfour.

Et les B des deux nations se rencontraient aussi au Stade-Vélodrome de Marseille…

…pour un résultat équivalent 2-2.

Suite des sports collectifs avec du rugby et une journée de Du Manoir.

Au bout de 8 ou 9 journées, Montferrand mène en poule A et Chalon en B.

Émotion au Vel d’Hiv de Paris et la retraite sportive du stayer Toto Grassin, à l’âge de 39 ans.

Le Mansois fut longtemps considéré comme le roi de palais parisien.

Autre exploit, celui de l’aviateur Paul Codos qui, au bout de 58 heures, s’est posé à Santiago-du-Chili.

De belles et jeunes supportrices viennent lui remettre le trophée pour ce raid extraordinaire au dessus de l’Atlantique et de la Cordillère des Andes.

Pour terminer, la mauvaise saison étant là, le Miroir des Sports propose aux lecteurs quelques mouvements pour s’entretenir physiquement.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 37: LE MIROIR DES SPORTS du mardi 16 novembre 1937.

A partir de novembre, le cyclisme se fait essentiellement dans les sous-bois pour des cyclo-cross ou en intérieur, sur la piste du Vel d’Hiv. Ici, il s’agit du bois de Clamart où se déroule le cross cyclo-pédestre du Prix Grimault. Cette course sera remportée par Saunier qui parcourra les 15km en 34’33 ».

Au Vel d’Hiv, s’est couru un match France-Allemagne de demi-fond…

…largement remporté par les Allemands qui dominent cette discipline.

Autre course très originale celle-là, le championnat annuel de triporteurs qui est parti de la Porte Maillot à Paris.

Une course de 39 km que va remporter Lucien Legrand en 1 h 11′ et 44″…

…ce qui le remplit de joie et le fait planer de bonheur.

Autre sport de saison, la marche avec le Grand Prix de l’Armistice couru le jeudi 11 novembre.

Il s’agit d’une épreuve de longue haleine, longue de plus de 70km. A cette course participent des anciens combattants de la Grande Guerre partis avec 30 minutes d’avance sur les plus jeunes participants.

Le vainqueur scratch sera l’ancien combattant Georges Thriller  âgé de plus de 40 ans et qui a été blessé au genou pendant la Grande Guerre.

Mais le vainqueur au temps réel est Florimond Cornet arrivé second qui bat le record de l’épreuve.

Sports collectifs maintenant.

Football. Il y a eu deux journées de championnat de France, le jeudi 11 novembre puis le dimanche 14. Voici les résultats:

L’O.M. à domicile l’a remporté 1-0 face au Red Star.

Une grande photo de ce match au stade-vélodrome où l’on reconnaît trois attaquants marseillais : Aznar debout à gauche, Zatelli au sol et Kohut derrière lui.

La journée du dimanche et un nouveau match pour l’O.M. à domicile contre Valenciennes:

Match nul 1-1. Au classement, Marseille est 4ème avec 14 points à 6 points du leader Sochaux mais à 2 des seconds ex-aequo Rouen et Sète.

Rugby. Une journée de challenge Du Manoir…

Une vue du match Racing-Montferrand remporté par les Auvergnats 6-12 à Jean-Bouin.

Jeu à XIII. Egalement une journée de championnat et…

…la belle victoire de Roanne à Paris, sur le stade de Courbevoie par 49 à 2.

A la mi-temps, les Roannais se concertent à l’heure des citrons, comme on disait à l’époque.

Pour terminer, l’aviation sportive et un bel oiseau allemand…

…un Messerschmidt ME 109 avec un moteur de 1100 cv qui atteint la vitesse de 611,002 km/h.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 37: LE MIROIR DES SPORTS du mardi 26 octobre 1937.

Les journalistes du Miroir des Sports qui frisaient la dépression il y a peu de temps à cause des résultats des sportifs français très décevants vont aller mieux. Victoire des footballeurs contre la Suisse, des rugbymen pour le tournoi de l’Exposition et enfin, aujourd’hui, celle des basketteurs en finale du même Tournoi de l’Exposition face à la Lettonie 25-24 à Coubertin. Ce match fait la une du magazine.

En intérieur, une page pour célébrer cette victoire…

…et la traditionnelle photo de l’équipe nationale:

De G à D: Poulangeon, Hell, Prudhomme, Tolland, Mertz, Lesmayoux, Ronner, Boël, Cohu et Flouet.

Retour sur la victoire des Bleus en rugby en finale du Tournoi de l’Exposition.

Toto Desclaux lors de l’échange des fanions.

Une belle attitude de l’athlétique Celhay.

La routine a repris avec une journée du Challenge Du Manoir.

Une phase du match Racing-Bègles en haut à gauche, les Grenoblois en action à droite.
Les classements des deux poules:

La situation n’est pas encore décantée.

Une image insolite d’un entrainement au plaquage d’un attaquant adverse:

Ainsi se pratique l’entrainement chez nos « amis » britanniques.

Le cyclisme sur route. La saison se termine. Le Tour de Lombardie a vu la victoire d’Aldo Bini…

… et la défaite de Gino Bartali, grandement déçu par les événements de la course. Cela se lit sur son visage à l’arrivée.

Un Gino guère plan heureux quand il avait remporté le Tour du Piémont…

…félicité ici par un jeune admirateur.

La saison du Vel d’Hiv ne va pas tarder à reprendre.

Football. Championnat de France, 9ème journée. Les résultats:

L’OM a à nouveau été accroché, à domicile cette fois-ci par Excelsior Roubaix 1-1, ce qui permet à Sochaux et Sète de prendre le large.

Un image de ce match au Vélodrome:

Le gardien roubaisien Cabannes dégage le ballon que convoitait Mario Zatelli. Public nombreux dans la tribune Ganay sauf derrière les piliers… souvenirs souvenirs…

Aviation. Les succès de Mlle Jean Batten sur les raid: Londres-Buenos Aires; Angleterre-Australie-Nouvelle Zélande et Australie-Angleterre.

Sur l’aérodrome de Lymphe, l’aviatrice reçoit les acclamations du public et un bouquet de fleurs ! Lymphe, à quelques kilomètres des falaises de la Manche, au plus près de la mer pour raccourcir les distances et ne pas avoir besoin d’aller jusqu’à Londres.

La page de la gym pour tous:

3ème leçon… les Français vont-ils devenir sportifs grâce au Miroir des Sports ?

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 37: LE MIROIR DES SPORTS du mardi 28 septembre 1937.

En couverture de ce numéro de Miroir des Sports du 28 septembre 1937, une vue un peu fantastique de l’immense champion de boxe Marcel Thil, véritable monstre physique. Il vient toutefois de subir une défaite plutôt par accident que par infériorité quelconque comme l’écrit le rédacteur de la légende.

Défaite contre Apostoli dont on entrevoit une vue de ce combat sur cette image brouillée…

…parasitée lors de la transmission de la téléphotographie par radio, la méthode de transport d’images à la pointe de la modernité en 1937 !

Pendant ce temps, Alfonso Brown continue à mettre des raclées à ses adversaires en France.

Ce coup-ci, c’est Huguenin qui alla au tapis, au 3ème round.

Des épreuves de second ordre dans plusieurs sports:

  • en tennis, le Miroir des Sports est désolé de voir en finale des internationaux de Paris un Yougoslave Pencec contre un Chinois Kho Sin Kie.

Un véritable affront pour le sport français malgré la victoire de Mme Mathieu chez les Dames et de Borotra-Pétra en double messieurs !

  • Dernière course amateur de la saison à Paris avec la victoire d’inconnus qui damèrent le pion aux cracks de la discipline.

  • En athlétisme autre surprise au meeting de Jean-Bouin pendant lequel un coureur de banlieue de La Boissière-Montreuil Désiré Leriche a battu tous les étrangers au marathon en 2 heures 41 minutes et 52 secondes.

Du football pour continuer avec les résultats de la 6ème journée du Championnat de France de première division.

L’O.M. a battu Antibes dans un des derbys de la Côte 1-0. L’O.M. pointe maintint en 3ème position avec 8 points, ex-aequo avec Rouen et 1 point de Excelsior Roubaix et Strasbourg.

Une vue de cette rencontre entre Marseille et Antibes avec un bel envol de Mario Zatelli, l’avant-centre emblématique du club pour l’histoire. Le Vélodrome était loin ‘être bien garni dans le virage sud.

Pour terminer, des histoires d’envol…

Celui du plus jeune gardien de but professionnel, Barella.

Celui du bolide de John Cobb, vainqueur des 500 Miles de Brooklands, sur cette photo qui montre toute la vitesse et la puissance de l’automobile. Image que l’on ne risque pas voir dans cette course un peu particulière…

…la course de côte au ralenti de Montmartre remportée par ce engin à la vitesse de… 288,93 mètres à l’heure. Une autre performance… pour les nerfs du conducteur pilote !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Des PHOTOS du TOUR de FRANCE 1949 au col de CARPIAGNE.

Il s’agit de quatre photos prises avec un appareil photographique à l’occasion du « passage du Tour de France 1949 au col de Carpiagne ». On voit les spectateurs et peut-être quelques officiels qui ont pris place sur le plateau d’une camionnette pour applaudir les concurrents.

Carpiagne, c’est le nom du camp militaire au-dessus de Marseille, sur la route de Marseille à Cassis, emprunté par les concurrents de la course pédestre le dernier dimanche d’octobre tous les ans.
Le sommet est maintenant appelé col de la Gineste.

En 1949, les concurrents du Tour de France l’empruntèrent 2 fois, le soir de l’étape Nîmes-Marseille du 15 juillet dans un sens et le lendemain matin, le 16 juillet, juste après le départ de l’étape Marseille-Cannes dans l’autre sens.

La course était donc partie ce 15 juillet 1949 des arènes romaines de Nîmes.

Mais pour rejoindre Marseille, la course avait pris le chemin des écoliers.

Elle avait franchi le Rhône sur un des seuls ponts réparés après la guerre, celui de Beaucaire-Tarascon.

De là, la course avait tourné à gauche, vers le nord pour passer sous un autre pont, celui d’Avignon.

Le journaliste peu au courant des faits annonçait dans la légende de cette photo que le pont Saint-Bénézet n’avait pas pu être emprunté par la course car il n’était pas encore réparé après que les Allemands l’aient détruit ! A sa décharge, que raconterait un historien s’il rédigeait un article sportif ?

Suite des histoires de pont intacts ou démolis, la Durance fut franchie à Cavaillon sur un pont métallique de substitution.

C’est au 140ème km (sur les 199 du parcours) que les choses commencèrent à bouger. Et deux coureurs s’échappèrent peu avant la dernière bosse, celle de Carpiagne: Blanc et Goldschmidt, le futur vainqueur de l’étape.

Les voici donc vus par les photo-reporters sportifs…

avant la plongée sur Marseille et le Stade-Vélodrome pas encore Orange, pendant laquelle Goldschmidt oublia Blanc.

La une du Dauphiné de l’époque:

Les autres photographies prises par cet amateur cycliste en 1949, à la Gineste…

 

Qui sont ces routiers ? Les 2 échappés en haut et les premiers coureurs du peloton très certainement, peloton qui arriva groupé au Vélodrome, réglé au sprint par Jean Robic.

Et comme à l’époque, tout terminait par la page humoristique de Pellos, voici donc comment il dessina cette arrivée d’étape à Marseille:

La sardine avait aspiré le vainqueur !

Poster un commentaire

Classé dans Journaux, Photographie, Revues

Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 37: LE MIROIR DES SPORTS du 31 août 1937.

A la une du Miroir des Sports du 31 août 1937, le cycliste breton Jean-Marie Goasmat, un routier populaire après ses performances sur le Tour de France a remporté le Circuit de l’Ouest, en enfant du pays.

Une série de photos  de cette course avec quelques paysages bretons:

De gauche à droite et de haut en bas:

  • le passage devant le château de Guérande
  • le peloton à Pont-Aven
  • puis à Concarneau
  • le nouveau pont routier de Plougastel-Daoulas.

Résultats de la seconde journée de Championnat de France de football.

Match nul de l’O.M. contre Cannes 2-2. On constate à la vue de la photo de cette rencontre…

…que l’O.M. joue dorénavant au Stade-Vélodrome inauguré au printemps et qu’il a délaissé son vieux stade historique Fernand Buisson alias stade de l’Huveaune aujourd’hui disparu pour faire place à une opération immobilière près du parc Borély.

Enfin, le dessin humoristique de Red raconte le mal-être du sport français en cet été 1937.

Les Français multiplient les défaites et les journalistes du Miroir des Sports vont peu à peu lorgner sur ces régimes politiques qui font gagner leurs sportifs: l’Italie fascistes et l’Allemagne nazie. En 1940, ils pourront allègrement franchir le pas de la collaboration !

Poster un commentaire

Classé dans Revues