Archives quotidiennes : 09/11/2015

AVANT L’ÉLECTRONIQUE, LA CALCULETTE RAYMOND, EXCELLENTE MAIS…

Pas de vieux papiers mais une très originale découverte au Big Bazar d’Allex début septembre: une machine à calculer, une calculette Raymond dans son coffret d’origine, une invention d’un géo-trouve-tout de Pernes-les-Fontaines dans le Vaucluse. J’ai tout de même également trouvé un lot de journaux (La Décentralisation) de juillet 1871 avec quelques articles sur la répression qui suivit la Semaine Sanglante de la Commune de Paris. On en parlera un jour prochain !

Mais revenons à cette remarquable invention pour faire des additions, soustractions, multiplications et divisions sans connaître les tables ni que 1+1=2.

DSCN0420

Un joli objet, de la taille d’une petite tablette… mais sans la moindre batterie. On peut y entrer un nombre de 7 chiffres plus 2 décimales soit au maximum: 9 999 999,99.

Heureusement, un livret de 8 pages accompagne l’objet et une lecture attentive de celui-ci n’est pas inutile pour essayer de comprendre la méthode de calcul.

DSCN0419

Car méthode il y a et ce n’est pas évident du tout. Un petit exemple avec une addition à retenue, 132 + 8 ce qui fait 217, résultat trouvé bien plus vite qu’en se servant de la calculette Raymond.

Première opération: on entre le nombre 132. On se sert d’une pointe fine, un trombone ouvert en ce qui me concerne et dans les bonnes colonnes, on fait apparaître les 3 chiffres en haut. Pour cela, dans chaque colonne, on met la pointe dans le trou à droite du nombre et on abaisse l’onglet en bas.

DSCN0422

On doit ajouter 8 dans la colonne du 3 (les dizaines) et 5 dans celle du 2 (les unités). La méthode demande de commencer par la droite (les dizaines), contrairement au calcul posé mais je pense que le résultat ne varie pas si l’on commence plus traditionnellement par la gauche.
On va donc ajouter 8 à 3. On met la pointe dans l’onglet en face du 8 et on l’abaisse jusqu’en bas. Aïe ! ça coince ! une fenêtre rouge apparaît dans le cercle où était le 3. C’est qu’une retenue est demandée. Pas d’affolement ! Sans enlever la pointe de son onglet, on remonte tout en haut, on tourne à gauche et on descend. Le 1 est bien apparu dans la colonne des centaines en redescendant, l’onglet a fait apparaître le 2. Génial !

DSCN0424

Reste à ajouter 5 dans la colonne des unités. Pas de retenue dans ce cas. En mettant la pointe dans l’onglet en face du 5 et en abaissant celui-ci, le 7 apparaît.

DSCN0425

Ouf ! 217… résultat que l’on connaissait depuis longtemps !

Et cela n’est rien ! Car les méthodes pour soustraire, pour multiplier avec 2 manières suivant si l’on connait ou non les tables de multiplication et diviser par suite de soustractions successives sont beaucoup, beaucoup, beaucoup plus compliquées.

En dernière page du livret, le guide liste toutes les qualités de la Raymond: prix modique, solidité, chiffres gravés, précision, légèreté, peu d’entretien, garantie, portative et élégante. Une « qualité » oubliée: facilité d’emploi !

Pas étonnant que le coffret soit neuf…

DSCN0418

et la calculette jamais servi !

Un stylo, une feuille et cela va beaucoup plus vite !

Mais reconnaissons que cette invention était travaillée.

Poster un commentaire

Classé dans ORIGINAL!