Archives de Tag: gaz

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 8 juillet 1917

(JOUR 1071 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Face au scepticisme ambiant sur les chances de cessation du conflit rapidement, on maintient le moral de l’arrière et des troupes en montrant des images de l’arrivée des soldats yankee en France.

Des paquebots appareillent à New York à destination de la France…

On estime que le 15 août prochain, 500 000 soldats américains seront en France, prêt à combattre.

Les voilà débarquant…

 

et s’installant dans de vastes camps de regroupement comme celui de D… dans l’Aisne… où ils s’essaient au port des très gênants masques à gaz.

A Salonique, sur le front d’Orient, ces soldats bulgares ont terminés leur guerre.

Les voilà sur le chemin du camp retranché d’où ils seront transférés dans le sud de la France, à Nîmes, Montpellier comme au domaine du Ministre qui accueillit de nombreux prisonniers bulgares.

D’autres photos de la bataille de Messines, près d’Ypres, en Belgique, combats qui datent tout de même d’un mois (7 juin 1917). Les lignes britanniques de ce secteur.

 

Autres combats en Champagne, au Mont-Cornillet où les attaques françaises ont échoué les 17 et 30 avril et le 4 mai avant de réussir grâce aux hommes du 1er Zouaves le 20 mai 1917.

La tombe du lieutenant aviateur de Rochefort, tué lors d’un combat aérien après avoir enregistré tout de même 8 victoires officielles reconnues.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 04 mars 1917

dsc01543

(JOUR 944 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Une photographie un tantinet ridicule à la une du numéro du 4 mars 1917 du Miroir. Les cavaliers portent le masque à gaz mais les chevaux également. Pas sûr que cette innovation fut une réussite !

 C’est plutôt la photo de la doublage centrale qui aurait dû faire la une de ce numéro.

dsc01547

Sous le titre « L’émouvante immersion en Méditerranée d’un »ANZAC » décédé à bord d’un transport », on y voit la foule des soldats australiens rendant hommage à l’un des leurs, dont la dépouille, suivant la tradition maritime, sera jetée à la mer après son décès.

Les Français attendent avec impatience l’arrivée des Américains… qui, pour l’heure n’ont pas encore déclaré la guerre aux Allemands. Pourtant, on nous montre les usines d’armement US qui tourne à plein rendement pour produire les armes qu’auront besoin les futurs « Poilus américains ».

dsc01545

dsc01545

Les usines françaises produisent de leur côté des obus gigantesques (du 280) qui sont transportés par wagonnets.

dsc01548

Les Anglais, eux, sont à Giraumont, dans la Somme sur la neige de février 1917. On nous raconte une violent attaque qui s’est déroulée entre Grandcourt et Pys et qui s’est soldée par une avancée de 1 000 mètres dans les lignes allemandes et la mise hors combat de 773 prisonniers.

dsc01551

dsc01552

Pas sûr que « les « Tommies » soient si contents de sortir de la longue inaction de l’hiver » comme nous le dit la légende de la photo.

En Angleterre, c’était le dernier jour pour souscrire à l’emprunt de guerre anglais. On voit la foule rassemblée à Trafalgar Square pour une manifestation patriotique organisée en cette occasion…

dsc01553

avec la façade de la national Gallery et la statue de Nelson recouvertes d’immenses affiches de propagande.

Poétique image d’un feu de joie en bord de mer, du côté de la Grèce.

dsc01546

Mais ici, ce sont des armes confisquées dans des monastères orthodoxes qui brûlent au vent marin. Les couvents étaient des lieux de propagande germanophile et les Français les inspectaient pour détruire les caches d’armes qui pourraient servir contre eux.

Pas de problème de cet ordre en Nouvelle-Calédonie…

dsc01554

…où les recrues venues de Tahiti s’apprêtent à rejoindre la Métropole et les tranchées du nord et de l’est du pays.

Pour terminer, une note humoristique.
Une lit en cage…

dsc01549

dans un cagna permettant à son propriétaire à se reposer sans redouter d’être dérangé par…

dsc01550

…les rats !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 1er mars 1917

dsc01514

(JOUR 941 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une, une tranchée bien propre, bien organisée en première ligne nous dit-on, dans la Somme. Moment de calme ou photo posée. J’opterais  pour la seconde solution !

Les images les plus intéressantes.

dsc01515

La légende nous dit qu’il s’agit de « travaux d’approche avant une attaque ». Cela semble bizarre que les hommes soient autant à découvert près des lignes adverses. Quant aux travaux, c’est vrai qu’ils sont conséquents !

dsc01517

La cloche des gaz. Elle était sonnée quand l’attaque chimique était annoncée. Encore fallait-il avoir les protections (masque ou tampon) sous la main !

Trois photos de l’armée belge…

dsc01518

dsc01519

dsc01520

prête nous annonce-t-on pour les offensives du printemps. Des offensives meurtrières dont on reparlera !

dsc01521

Les Etats-Unis viennent de rompre leurs relations diplomatiques avec l’Allemagne. Le premier pas vers la guerre… mais les magazines français annoncent déjà des préparatifs guerriers. Des vues de la Navy autour du portrait du Président Wilson.

De nouvelles photos de ces ateliers dans lesquels sont regroupés des hommes ayant connu les malheurs de graves blessures.

dsc01522

Des mutilés de guerre peignent des jouets.
dsc01523

Des aveugles (à cause des gaz) tressent des paniers en osier pour les boulangeries.

En Orient, on nous apprend que les Serbes ont reconquis un petit morceau de leur pays.

dsc01524

Le retour au pays d’un convoi de ravitaillement et des prisonniers bulgares occupés à réparer les routes.

dsc01525

Le ravitaillement en tout genre arrive par les grands ports français (Marseille, Toulon, Sète, Bordeaux, Nantes, Brest et ici Le Havre). On voit ci-dessus des coolis chinois prendre le train pour se rendre dans les docks.

 Une dernière vue, celle d’un Poilu dessinant ses conditions de vie au front:

dsc01526

« Des poilus « croquent » un aspect des tranchées » dit la légende de cette photo. Dessinateurs officiels ou photo fournie par un Poilu ayant pris des copains ?

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: L’HUMANITÉ du samedi 14 janvier 1917

dsc00354 du

dsc00355

(JOUR 894 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

L’Humanité du samedi 13 janvier 1917. Le journal socialiste créé par Jean Jaurès qui a fini par accepter la guerre. Vous allez le voir, le ton est différent mais la censure n’a pas jugé bon d’interdire un article quelconque du journal du jour.

En première pas, un titre important « L’Allemagne répond aux Alliés » avec comme chapô « Elle le fait par une note aux pays neutres » (en fait aux Etats-Unis, à l’Espagne, et la Suisse). Il s’agit de la reproduction d’un long communiqué du Reich sans aucun commentaire de journaliste. C’est vrai que la position allemande est pleine d’inexactitudes historiques… on peut même dire que c’est d’un culot insensé, allant jusqu’à affirmer que la Belgique a violé sa neutralité !

Autre article de la première page illustré d’une photo quasi illisble, « Les oeuvres socialistes dans le 18ème arrondissement ».

dsc00356

On y devine des femmes faisant la queue devant un magasin de la rue Boudeauville. Il s’agit des oeuvres pour venir en aide aux plus démunis face à la guerre, les femmes seules, les orphelins. Voilà quelque chose que l’autre presse ne dit pas: la guerre amène la misère et ceux qui en souffrent le plus sont les plus pauvres, les plus fragiles.

Le journal n’hésite pas à donner des chiffres après qu’un bateau italien ait coulé après avoir heurté deux mines.

dsc00357

Le Regina-Margherita transportait 945 personnes et il n’y eut que 270 rescapés. 675 victimes est un chiffre énorme. Il n’est pas certain que la presse ait donné ce nombre… même s’il ne s’agit pas de français et que le drame se soit passé il y a plus d’un mois, le 11 décembre 1916.

Autre événement de la guerre sur mer:

dsc00361

le torpillage du cuirassé britannique « Cornwallis » par un U-boat, un sous-marin allemand. Le journal minimise la portée de l’événement car ce cuirassé était très ancien.

Reproduction des communiqués de guerre officiel sans plus de commentaires que cela:

dsc00360

Rien de significatif sur les fronts occidentaux le 12 janvier.

Un long article sur la problème du rationnement du sucre. En effet, ce sont les terres du Nord qui sont devenus les théâtres des opérations. Elles produisaient une part importante des betteraves sucrières qui fournissent les Français en sucre. De même, nombre de sucrerie sont détruites ou occupées. Le sucre est donc rationné et le journal propose que la saccharose soir produite en plus grande quantité pour le remplacer.

dsc00358

Le journal n’occulte pas les problèmes sociaux dans les usines. On parle donc grèves ce que nombre d’autres titres ignorent.

dsc00359

Des mouvements sociaux dans la métallurgie pour des augmentations de salaires: chez Malisse et Blin, chez Panhard-Levassor. Le ministre des munitions souhaite que le dialogue s’installe entre syndicats et patronat et va aider à ce rapprochement. Quant au dernier entrefilet en bas, on apprend que le député socialiste d’Aubervilliers va demander que le problème des grèves des femmes dans les industries de son secteur géographique soit discuté au parlement. Rien de bien formidable, si ce n’est que ce député était… Pierre Laval !

Deux articles pour raconter les conditions des déportés belges en Allemagne.

dsc00362

dsc00365

Des déportés pour aller travailler en Allemagne dans les usines de guerre.

Pour terminer, un mot sur la discussion au parlement d’un nouveau texte concernant les déserteurs.

dsc00363

La discussion porte sur un article de la loi qui prévoit que les biens de l’insoumis ou du déserteur soient tout simplement confisqués par l’état. Les Socialistes s’y apposent en demandant que les enfants de ceux-ci ne soient pas spoliées par des faits commis par les pères. Mais, rien n’y fait, l’article est adopté par 180 voix contre 38. Le parti de la guerre à outrance est plus que jamais debout contre toute forme de contestation.

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 28 décembre 1916

dsc00160

(JOUR 879 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

En commentaire de cette illustration de la couverture « La répartition du « Pinard » sur le front ». Une image d’archives avec des territoriaux en bras de chemise. Quant au fond de l’histoire, le « Pinard » a aidé les hommes à tenir au front pendant tout ce temps et la Grande Guerre a été une cause de l’augmentation de l’alcoolisme en France.

 Beaucoup de photos très intéressantes mais sans grand lien les unes avec les autres. C’est vraiment la guerre photographiée !

dsc00161

En Italie: un canon de défense anti-aérienne/ sur la Carso (Istrie) des hommes se rendant au front.

dsc00162

Un Rimailho en batterie/un convoi d’artillerie en route vers le front de la Somme.

dsc00163

Discussion entre alliés/ retour du front, fanfare en tête.

dsc00164

Dépôts d’obus et usine d’armement.

dsc00166

Usine d’armement: construction de gros canons.

dsc00165

Sur la Somme: aux écoutes/ Les gaz arrivent/ Les ânes et mulets auxiliaires des hommes/ Qui se transforment en ânes ou mulets quand il n’y en a pas.

dsc00167

Embarquement de chevaux pour le front d’Orient.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 26 novembre 1916

dscn9350

(JOUR 847 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Nivelle à la une… contrairement à Sur le Vif, Le Miroir n’a pas fait sa mue. Rien de nouveau.

Dans la Somme comme à Douaumont, les conséquences des combats… des pertes importantes pour les Allemands. Telles ces images de morts dans les tranchées…

dscn9353

que dans le fort lui-même où les gaz français ont fait le travail pour lesquels ils étaient prévus:

dscn9354

Des images d’horreur moins horribles pour les rédacteurs puisqu’il s’agit d’Allemands.

Bien sûr les troupes britanniques ont avancé sur la Somme…

dscn9356

jusqu’à l’Ancre. Elles ont encore fait des prisonniers allemands, pansés après avoir été fouillés.

dscn9357

Dans le décor tourmenté de Douaumont, une pièce d’artillerie légère française  et des blessés attendant les secours, le 25 octobre dernier… il y a un mois.

Avant d’aller en Orient, une belle image d’Epinal en double page centrale. Une véritable photo de studio avec ces Poilus…

dscn9358

bien propres, rassemblés autour d’un feu dans une église, se racontant des histoires de vieux grognards. Qui peut croire en ces photos montées ?

En Orient, les hommes du Génie vont avoir du travail pour réparer tous ces ponts détruits par les combats en Macédoine:

dscn9360

dscn9361

Là-bas aussi, on nous annonce des victoires chimériques. Leurs conséquences…

dscn9362

…des milliers de Bulgares faits prisonniers,…

dscn9363

… des avions allemands ou autrichiens capturés, certainement après des ennuis mécaniques. Cela me fait penser à la série de BD Quintett se déroulant dans cet univers aéronautique oriental.

2 Commentaires

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: SUR LE VIF du 18 novembre 1916

dscn9301

(JOUR 839 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une, une caricature italienne du Kromprinz. Pas sur son meilleur profil mais pas réellement présenté comme un monstre. Plutôt un benêt… qu’il était d’ailleurs !

dscn9302

Une partie de bouchons sur le front de Lorraine, dans un secteur bien aménagé, certainement pas en première ligne comme nous le dit le commentaire.

dscn9303

A New York dans les docks, un bassin construit en cachette par les Américains d’origine allemande pour accueillir le sous-marin commercial du Kaiser et approvisionner ainsi le Reich.

dscn9304

Des abris souterrains dans d’anciennes carrières dans le Soissonnais. L’actuelle caverne du dragon ?

dscn9305

Autres abris souterrains dans un village troglodyte.

dscn9306

Ce qu’il reste d’un Zeppelin détruit récemment au dessus de l’Angleterre.

dscn9307

Prisonniers allemands blessés, aveuglés très certainement suite à une attaque aux gaz, conduits à l’ambulance avant leur captivité.

dscn9308

dscn9309

Près du fort de Thiaumont, dans le secteur de Verdun, des hommes partent à l’assaut. Sur la seconde page, plusieurs vues de cette partie du front. Quelques dates relatives au fort de Thiaumont: désarmé malencontreusement de ses pièces d’artillerie par l’Etat-Major français, il ne pourra guère servir pendant la bataille de Verdun et tombera aux mains des Allemands le 23 juin 1916. Il sera repris le 03 août par les Français mais perdu à nouveau 5 jours plus tard. Il sera définitivement récupéré le 24 octobre (date de la prise de la première photo ?) par les Français. Que de sang versé pour compenser une des innombrables erreurs de gradés rétrogrades et incompétents !

dscn9311

En 3 photos, une attaque dans un secteur non cité.

dscn9310

Pour terminer par un sourire: un Poilu prend du repos contre une cloche tombée d’un clocher. On nous parle de la cloche de l’église de Montauban !!! Certainement Montauban-en-Picardie, à 50km au sud d’Arras, où est situé un cimetière militaire britannique de la Grande Guerre.

Poster un commentaire

Classé dans Revues