CADEROUSSE: le CHÂTEAU de la PIBOULETTE hier et aujourd’hui.

Entre le Grand Rhône baignant la rive droite ardoise de la commune de L’Ardoise et le Petit Rhône proche de Caderousse, existait jadis l’île de la Piboulette, avant que les aménagements par la CNR de la chute de Caderousse la coupe en deux et ne fasse disparaître son caractère ilien.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

On en voit une partie sur cette carte issue du rouleau de marinier déjà évoqué. Au coeur de l’île, le château de la Piboulette où Paul Puliet, le père de ma mère exerça son métier de garde-forestier  et amena  avec lui sa famille Ménard dans le Vaucluse après avoir séjourné au château de Barbentane dans les Bouches-du-Rhône.

Cette photo montre le château tel qu’il était juste après le Seconde Guerre.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Une bien belle résidence, pas forcément un château contrairement à son nom, mais un pavillon de chasse assez vaste pour accueillir les convives invités par son bâtisseur, Monsieur de Lafarge. L’île de la Piboulette était alors fortement boisée et très giboyeuse. Ce n’est qu’après la Grande Guerre qu’elle devint agricole. Il existait même une chapelle où étaient célébrés quelques offices par le curé de Caderousse (1).Malheureusement ce château connut un incendie, il y a quelques années qui ravagea son corps principal. Le propriétaire des lieux n’a pas encore entrepris  la restauration attendue. Vous pouvez essayer de comparer la vue ancienne avec les photos récentes.

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

Photos prises en mars 2014. Par rapport à la vue ancienne, la toiture ayant disparu, on peut faire correspondre les fenêtres, les squelettes des cheminées, le corps de bâtiment avancé, le balcon à droite de l’avancée, la tour semi-circulaire de gauche…

Actuellement les bâtiments restants sont occupés par un Groupement Forestier qui exploite les bois de l’île.

Beaucoup plus intéressante cette vue d’inondations et de ravitaillement en barque:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

On y reconnaît Paulette Santiago née Ménard, la soeur aînée de ma mère assise à côté de celle-ci sur la barque, mon père avec un sac de provisions (ou un sac postal, car facteur à Caderousse à cette époque, il devait porter le courrier, même en barque quand le Rhône se fâchait) et le mari de Paulette, Maxime (Moreno) Santiago.

Maxime et Paulette étaient aussi employés au château comme ouvrier agricole et cuisinière du régisseur. Ils devaient vivre dans ses bâtiments annexes qui existent toujours. Voici une vue actuelle de cette aile du domaine, prise au même endroit que le photographe de l’époque, les pieds au sec cette fois.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

On constate qu’il ne devait y avoir qu’une trentaine de centimètres d’eau, de quoi devoir se déplacer en barque ou se mouiller les pieds tout de même et rendre inhabitable pendant quelques temps les pièces au rez-de-chaussée. De quoi aussi vivre quelques émotions quand il s’agissait de rejoindre la berge vauclusienne, même s’il ne s’agissait que de  ne traverser que le Petit Rhône. Quant à aller vers la berge gardoise à travers le Grand Rhône, c’était bien plus périlleux !

Une vue de ces bâtiments annexes en 2014…

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

et des repères de crue du Rhône, souvenir des crues exceptionnelles…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

celle du printemps 1856 (31 mai 1856) qui vit Avignon et Caderousse sous les eaux et incita le pouvoir impérial à pousser à la construction de digues après la visite de Napoléon-le-Petit dans la vallée du Rhône puis de la Loire aussi touchée, et celle de 1994, moins connue mais également impressionnante.

Une autre vue ancienne…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

celle de l’oncle Maxime s’essayant à l’équitation sur un petit équidé, avec semble-t-il sa petite belle-soeur Jacqueline dans les bras, certainement dans la cour des dépendances du château de la Piboulette, peut-être le bâtiment le plus clair, à gauche.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Une cour dans laquelle se trouvait aussi la fontaine.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ces deux vues anciennes de la même collection familiale posent problème .

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Au dos: « Parc du château »

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Au dos « Derrière du château ».

Elles sont liées entre elle par le même numéro de série et par la même écriture. Ce ne peut être le château de la Piboulette pris d’un angle de vue original. Barbentane ? ou un autre lieu où le grand-père inconnu Paul Puliet posa ses valises et sa famille? ou un domaine où Paulette et Maxime furent employés dans leur jeunesse? Ils ne sont plus là pour donner des informations !

Mais si une personne reconnaît ce lieu, qu’il ne se gène pas à fournir des indications pour compléter cet article.

(1) d’après Paul Marquion dans le  Bulletin des Amis d’orange  du second trimestre 1971.

5 Commentaires

Classé dans Photographie

5 réponses à “CADEROUSSE: le CHÂTEAU de la PIBOULETTE hier et aujourd’hui.

  1. fabienne faraut

    La maman de ma grand mère, une Elisabeth Leroux je crois, était fille des fermiers de l’île. Je possède quelques photos, probablement prise sur l’île, où l’on voit ma mémé toute jeune femme au milieu de paysans au travail…

    • Bonjour, merci de votre visite et de votre commentaire. Serait-il possible de voir ces photos ? Elles ne seront pas utilisées à des fins commerciales ni reproduites sur internet. Cordialement, Michel Guérin

  2. ripert pierre

    Bonjour
    Mon ar grand’père Millet louis marie « lou cassaire  »
    allait chasser depuis Caderousse sur l’ile de la Piboulette
    je suis heureux de voir ce document
    pierre Ripert Nièvre
    genealogie filae : louisr1341
    son petit fils

    • Bonjour, merci de votre visite et de votre mot. Je pense que vous avez lu aussi les biographies des Millet mort pour la France et inscrits sur la monument du cimetière. Je pense deviner que Louis Marie le cassaïre en question est le père de Paul Joseph Marie MPF à La Chapelotte le 15 avril 1916 puisqu’une des soeurs de ce dernier (Marie Joséphine) épousa Antonin Ripert en 1912….? Je ne suis pas allé plus loin bien entendu car cela est du domaine des familles. Si ma supposition est exacte, n’y a-t-il pas trop d’erreurs dans la bio de ce Paul Joseph Marie Millet ? D’éventuels liens familiaux que je n’ai pas trouvé avec les deux autres familles de MPF appelés Millet (frères Félix/Auguste et Maurice Marie ?
      Pour en revenir à la Piboulette, quel dommage que le château ait brûlé suite à un problème de squat je pense mais surtout que la CNR ait tant abimé le paysage de l’île coupée en deux par le canal. J’ai acquis dernièrement une carte postale montrant des abris de pêcheurs dans l’île. Mes grands-parents nés au début du XXème siècle doivent avoir connu Louis Marius le cassaïre très certainement. A-t-il vécu longtemps au XXème (né en 1861 je vois ?) Cordialement, Michel Guérin

    • …et si l’hypothèse précédente est exact, celle d’Antoine Ripert également… j’avais oublié. Cordialement, Michel Guérin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.