29 septembre 1939: EULALIO FERRER raconte sa vie au CAMP de SAINT-CYPRIEN

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Eulalio Ferrer est un républicain espagnol, natif de Santander, réfugié en 1940 au Mexique où il fit carrière et devint un grand publiciste reconnu aux Etats-Unis. Il raconta son passage dans les camps français de la Retirada par l’écriture d’un journal qui fut publié en France sous le titre Derrière les Barbelés chez L’interdisciplinaire, une maison d’édition de Limonest, en 1993. Suite…

29 septembre 1939.

C’est vrai qu’Eulalio a beaucoup plus de loisirs d’écrire à Saint-Cyprien car l’article du jour est particulièrement long. De plus, des amis de sa baraque lui ont trouvé un nouvel emplacement beaucoup mieux éclairé.
La nuit est difficile avec les bruits des autres, le froid qui sévit, les poux qui sont particulièrement agressifs.

Rencontre avec un certain Jacinto qui vient juste d’arriver d’Espagne, via Biarritz. C’est grâce à son oncle, colonel franquiste qu’il a pu s’échapper et rejoindre la France. Il attendait dans une prison d’être exécuté avec des dizaines d’autres détenus. Cette attente était un supplice pour tous les hommes. La nuit, 5 ou 6 détenus étaient passés par les armes. C’était l’appel des suppliciés qui était le plus dur, les gardiens prenant un malin plaisir à égrainer les noms le plus lentement possible, de la manière la plus sadique pour mettre au supplice le plus de personnes… Un jour Jacinto crut qu’il allait y être et avait demandé à une connaissance dans le peloton d’exécution, un fin tireur, de s’occuper de lui, .

D’autres nouvelles de Santander. La journaliste Matilde Zapata a été exécuté au garrot*. Il avait connu cette personne, la Pasonaria de Santander, dans le mouvement des Jeunesses Socialistes avant puis pendant la Guerre Civile. Elle avait une plume assassine dans le journal dans lequel elle écrivait avec son conjoint Lucien Malumbres, assassiné avant le guerre, alors qu’il était pourtant protégé en permanence. C’est en cette occasion qu’Eulalio rencontra pour la première fois un mort et cela le choqua beaucoup.

La nourriture du camp est mauvaise, peu abondante. Les hommes sont tenaillés par la faim et sont considérés comme des bêtes.
Le soir, Eulalio essaie de trouver le sommeil malgré le ventre creux, le froid présent et les poux agressifs.

 A suivre le 3 octobre…

*le site http://www.unidadcivicaporlarepublica.es/index.php/nuestra-memoria/semblanzas-y-biografias/6433-matilde-zapata-de-periodista-a-leyenda nous apprend que Matilde Zapata a été fusillée à Santander le 28 mai 1938. A lire…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Poster un commentaire

Classé dans Livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.