Archives quotidiennes : 07/09/2014

100 ans après, jour pour jour: LE PETIT MARSEILLAIS du lundi 07 septembre 1914

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(JOUR 35 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Pas de journal le dimanche 6 septembre, les journaux quotidiens ne paraissaient pas le jour du Seigneur et retour à du classique pour mes anciens  le lundi 7 septembre 1914 avec le Petit Marseillais.

Un petit encart au milieu des nouvelles militaires nous apprend que la première bataille de la Marne a commencé, nous qui connaissons la chronologie du conflit.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

C’est dans ces combats de la contre-attaque française que Péguy perdit la vie le 5.

En lisant entre les lignes d’une autre brève, on comprend les énormes pertes françaises d’août 1914.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Si l’on fait appel si vite dans cette guerre aux jeunes gens de la classe 1915 (1 an avant la date normale de leur incorporation), c’est pour remplacer dans les casernes ceux de la classe 1914, laquelle classe 1914 part au front pour combler les pertes des autres générations!

A noter que cette dépêche est postée de Bordeaux, nouveau siège du gouvernement français (voir journal du 4 septembre).

Le Petit Marseillais reste toujours aussi austère et peu illustré sinon en page 4 des images d’avant-guerre de Lemberg prise par les Russes aux Allemands.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un petit article en première page, témoignage de la guerre de Jules Védrines, aviateur.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il survivra à la guerre sur sa « vache » contrairement à beaucoup d’autres as du ciel. Pour comprendre l’importance de l’arme aérienne dans ce conflit, il faut savoir que ce sont les observations ramenées par les aviateurs qui informèrent l’Etat-Major du mouvement circulaire des armées allemandes vers l’ouest (encerclement de la capitale), ce qui permit une réaction opportune des Alliés (pour une fois) qui lancèrent la contre-attaque de la Marne sur ce point de faiblesse du front prussien.

Plus localement, à Marseille, des nouvelles de la Canebière (avec 2n à l’époque), cette grande avenue dont les commerces

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(bars et restaurants) devaient fermer tôt dans la soirée, bien plus tôt qu’en temps de paix, mélange de couvre-feu et de décence par rapport à ceux du front et de ceux qui n’en sont pas revenus… fermeture bien acceptée par la population… enfin à ce que dit le journaliste!

Poster un commentaire

Classé dans Journaux