Archives quotidiennes : 21/09/2014

Une CPA de l’Avenue VICTOR HUGO de VALENCE (Drôme)

Intéressante carte postale ancienne de l’avenue Victor Hugo de Valence

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Carte en état moyen bien qu’elle n’ait pas voyagé, nous empêchant de la dater. Nous sommes certainement avant 1914, peut-être avant 1900 et des travaux (du gaz?) sont en cours.

La photographie a été prise à l’actuel croisement de l’avenue Victor Hugo et de l’avenue Pierre Semard  (ex-avenue de la gare rebaptisée  à la Libération du nom du syndicaliste cheminot exécuté en 1942).

A droite, on va à cette gare du PLM à l’époque, à gauche au Champ de Mars avec le kiosque datant de 1862 mais pas encore appelé des amoureux de Peynet, appellation datant de 1942. Par contre, on ne peut aller au parc Jouvet puisqu’il ne doit exister, inauguré qu’il a été en août 1905. Tout droit c’est l’actuelle Victor Hugo dans sa partie maintenant piétonne.

Tout au fond, on remarque la statue monumentale d’Emile Augier élevée sur  la place de la République (le boulevard Bancel). Cette statue sur laquelle l’homme de lettres né à Valence était entouré de muses attira l’attention de l’occupant allemand en 1944 et elle fut détruite pour récupérer une grande quantité de bronze et ne fut jamais reconstruite.

Poster un commentaire

Classé dans CARTES POSTALES

Il y a 100 ans jour pour jour: LE PETIT MARSEILLAIS du lundi 21 septembre 1914

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

(JOUR 49 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Les récits de cette première page du Petit Marseillais du 21 septembre sont particulièrement durs et ne doivent guère rassurer les familles des hommes sous les drapeaux. Pas tellement la une militaire toujours aussi contrôlée

SAMSUNG CAMERA PICTURES

mais plutôt deux articles. (On y reviendra plus loin sur le bombardement de la cathédrale de Reims).
Premier récit, celui d’une incursion victorieuse française sur le rive droite de l’Aisne, du côté de Craonne.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les combats victorieux pour nos héroïques pantalons rouges (l’Armée française n’avait pas encore changé pour le tenue bleu-horizon) sont extrêmement  violents mais permettent aux Alliés de s’implanter sur cette rive de l’Aisne. Craonne sera rayé de la carte lors de la Grande Guerre et son nom est resté célèbre après les offensives inutiles de 1917 (3 ans après cet article, on était toujours au même point) qui entraînèrent des mutineries dans l’Armée française (la chanson de Craonne).

http://www.youtube.com/watch?v=z-yRaEYQNQs

Second article encore plus morbide. Le ramassage des cadavres (allemands bien sûr!) sur le champ de bataille de la Marne.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce sont donc 800 pompiers de Paris dépêchés sur place pour l’occasion et des unités de territoriaux qui s’y collèrent. Dans quel état psychologique vécurent ensuite ces sauveteurs confrontés à de telles horreurs à une époque où des cellules de déchocage n’existaient pas. Mais les 8 millions de mobilisés en virent autant sans pouvoir en parler.

La guerre s’exporte sur le continent africain, militairement parlant, puisque l’Allemagne possédait des colonies.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

En dernière page, un article sur les bombardements allemands illustré d’une photo de la cathédrale de Reims encore intacte.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Elle sera détruite à 85% après 4 ans de bombardements, plusieurs centaines d’obus ayant fait mouche.

De nouveaux hôpitaux apparaissent dans ces listes de blessés soignés dans notre région

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Après cette actualité plutôt dure, un  défi original…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

Poster un commentaire

Classé dans Journaux